Vous êtes ici

Cambourian Alain

Onglets principaux

Nom : 
Cambourian
Prénom : 
Alain
Statut : 
collaborateur
Lieu d'affectation: 
Tours
Organisme d'appartenance: 
Université de Tours
Thématiques et domaines de recherche : 

Linguistique allemande – Terminologie de la musique (instruments à clavier)

Le premier thème en concordance évidente avec le poste de linguiste germaniste que j’occupe à l’université de Tours depuis septembre 1970 et ma thèse de 3e cycle (dir. Paul Valentin, Paris 4, 1985) «L’ énoncé prépositionnel, contribution à l’étude du groupe prépositionnel en allemand moderne».

Nous étions deux élèves de Paul Valentin à avoir été lancés en 1969 — je sortais tout juste de l’agrégation d’allemand — dans l’étude du domaine adverbial. Mon aîné et ami Marcel Pérennec s’est très vite spécialisé dans le tri des «adverbes» dits «simples», ce qui a donné les descriptions bien connues aujourd’hui des «modalisateurs» et des «appréciatifs» de l’allemand, puis des «mots du discours». J’ai été du coup aiguillé vers les groupes prépositionnels, qui m’ont offert entre autres un énoncé constitué exclusivement de groupes prépositionnels d’une part, dans lequel il était d’autre part absolument impossible d’injecter du verbe, ce qui a ouvert la voie aux études, devenues aujourd’hui banales, consacrées aux structures ne comportant pas de verbe. «Ins Bett mit dir !» intimera-t-on par exemple à un enfant à qui l’on a plusieurs fois déjà signifié qu’il était temps pour lui d’aller se coucher — c’est le degré le plus élevé de l’énoncé injonctif : l’enfant ira au lit, dût-on pour cela l’y porter soi-même !

Le deuxième thème en écho à mon projet d’habilitation, établi avec Paul Valentin en liaison avec Serge Gut (Paris 4), Hans-Heinrich Eggebrecht (Fribourg-en-Brisgau) et Jean-Michel Vaccaro (Tours) «Naissance et développement d’une langue de spécialité : la musique — terminologie des instruments à clavier».

Cette habilitation n’a jamais vu le jour, happé que j’ai été alors — années 90 — par le projet de la région Centre, à l’initiative du ministère de la Culture et de la Communication relayé par la DRAC Centre, de réaliser l’inventaire de ses orgues. Le projet, piloté par un expert agréé dudit ministère s’est très vite trouvé en grande difficulté, tant sur le plan des relations entre les différentes instances participantes (ministère, DRAC, conseil régional, conseil général d’Eure-et-Loir pour le département d’Eure-et-Loir, Association régionale d’étude et de sauvegarde des orgues) que sur celui de la qualité scientifique du contenu proposé à la publication. C’est alors que le chargé de mission à la Musique du conseil général d’Indre-et-Loire a dit qu’il connaissait un universitaire, disposant d’une formation complète d’organiste, qui pourrait peut-être sauver le projet ! La suite, ce sont la présidence de l’ARESO depuis 1995 et les quatre volumes parus rappelés ci-dessous dans la partie bibliographique de cette fiche. Interruption, passagère je l’espère, de la publication au cours des quatre dernières années, liée au décès de mon épouse en août 2005 et à la gestion subséquente de nos quatre jeunes enfants.

Participation au(x) projet(s) du laboratoire :