Vous êtes ici

Didactique du français et des langues

champ1

Responsable(s) du projet: 
Présentation: 

La première ambition du Groupe Orléanais de Recherche en Didactique du Français (GORDF) est de penser le passage de l’ordre de l’oral à l’ordre du scriptural. L’objectif est de développer une réflexion sur les conditions d’acculturation à l’écrit et d’entrée dans une littéracie étendue  ainsi que sur la construction de savoirs qui supposent la maitrise d’un usage normé de la langue. Ceci suppose de mener des travaux sur les pratiques orales et écrites des élèves/étudiants et des enseignants ainsi que sur leurs représentations en la matière. La seconde ambition du groupe, liée à la première, est de penser la prise en compte du répertoire linguistique et culturel des élèves dans l’enseignement-apprentissage d’une langue vécue comme étant une langue étrangère, qu’il s’agisse de la langue de l’école ou d’une langue enseignée en tant que telle. C’est dans ces perspectives que s’inscrivent trois opérations menées en équipe ainsi que des travaux individuels en didactique de l’écriture, sur les interactions orales à l’école, sur l’enseignement de la littérature francophone (thèse en cours) et sur l’enseignement-apprentissage des langues étrangères (Français Langue Etrangère, anglais). Le GORDF élargit sa réflexion à la didactique de l’image, conçue comme un langage, dont l’enseignement fait partie des objectifs de la discipline « français ». 

Le séminaire régulier du GORDF (plus de 60 conférences depuis 2005-2006), qui fait intervenir des chercheurs de l’université d’Orléans et d’autres universités françaises et étrangères (Belgique, Québec…), permet la confrontation entre chercheurs et la diffusion de la recherche pour un public de formateurs, de praticiens et d’étudiants en formation initiale. 

L’ensemble des recherches menées par les membres du  GORDF donnent lieu à la constitution de corpus écrits et oraux. Le GORDF a pour projet de développer,  en collaboration avec les collègues du LLL, une réflexion sur le recueil des données et la constitution des corpus  : détermination du panel et des catégories dans une perspective qualitative, élaboration des formats d’échange et/ou des questionnaires, établissement des protocoles de recueil, formation des enquêteurs aux principes méthodologiques de recueil de données (ex. conduite d’entretien semi-directif), collecte, transcription, mise à disposition des corpus… Il s’agit notamment de formaliser les conditions d’adéquation entre les objectifs de recherche en didactique et les conventions retenues pour la transcription, concernant en particulier le degré d’« oralité » à conserver.  La réflexion est élargie au recueil et au traitement de données audio-visuelles. 

Une partie du travail se déroule en partenariat avec les chercheurs de l’ÉSPÉ  Centre Val-de-Loire, le laboratoire de psychologie de l’université de Poitiers et lle LACES de Bordeaux, dans le cadre de programmes spécifiques déposés par la MSHS de Poitiers et la MSHS Val de Loire. Une réflexion est engagée pour une exploitation didactique de l’enquête ESLO, en partenariat avec la spécialité « Linguistique et didactique »  Master Linguistique, qui a des prolongements en anglais dans une collaboration avec le CIEP.

Un pan de la recherche est associé au groupe EPISTEVERB (IUFM de Lyon, Grenoble, Aix-Marseille, Montpellier et CNRS) qui étudie la manière dont l'élève conceptualise la notion de verbe et l'impact de l'enseignement sur l'évolution de cette conceptualisation, en particulier dans la perspective du passage à l'écrit et la maitrise d'une langue écrite normée.

Réalisations: 

Projets de recherche

Participation à ECRICOL Compétences et difficultés des élèves en matière d'écriture à l'entrée au collège, ANR JCJC (resp. M. Niwese, université de Bordeaux) (2017-2020)

* Prise en compte de la complexité  dans les pratiques littéraciées de l'enseignement supérieur, projet  soutenu par la MISC (Maison Interdisciplinaire des Systèmes Complexes), universités d'Orlénas et de Tours (2015-2016  ; 2016-2017) http://www.univ-orleans.fr/misc-orleans-tours/projets

* Pratiques littéraciées de haut niveau et prise en compte du sujet, dans le cadre du projet ECRISA de la MSHVdl, subventionné par la région Centre (janv 2016-janv 2018)  http://ecrisa.msh-vdl.fr/index.php/lecrit-comme-produit-derive-pratiques-litteraciees-de-haut-niveau-et-prise-en-compte-du-sujet/

Acculturation à l’écriture de recherche et formation à la didactique de l’écriture (2013-2014)

Dans le cadre de ce projet retenu par la MSHS Val de Loire et soutenu par la MSH d’Aquitaine, le GORDF est engagé dans une collaboration scientifique avec le LACES (université de Bordeaux) autour de l’acculturation à l’écriture de recherche et de la construction de savoirs sur l’écriture et sa didactique. L’objectif est de concevoir, d’expérimenter, d’analyser et d’évaluer des dispositifs et des outils d’accompagnement à l’écriture de recherche pour des étudiants inscrits notamment en didactique du français (Langue Maternelle ou Langue Etrangère) dans une filière universitaire (ÉSPÉ ou autre composante) ou dans d’autres lieux de formation, en formation initiale ou continue. Les étudiants concernés peuvent être des (futurs) enseignants, mais aussi des personnes qui exercent (ou se destinent à) d’autres professions (formateurs, concepteurs de didacticiels, etc.). Les dispositifs expérimentés favorisent la réécriture et poursuivent un double objectif : l’acculturation à l’écriture de recherche et la construction par les étudiants de savoirs sur l’écriture et sa didactique. Cette double visée situe le projet dans deux champs : la didactique du français et les littéracies universitaires. Les questions posées, les outils et méthodes utilisés, tout comme les disciplines convoquées (génétique textuelle, linguistique de l’énonciation, ingénierie de la formation, etc.) placent cette recherche à la croisée des sciences du langage et des sciences de l’éducation. 

L’étude pose la question de l’accompagnement à un double niveau : celui du sujet-écrivant et celui du sujet-formateur/enseignant qui enseigne l’écriture et sa didactique.  L’accompagnement des étudiants, – (futurs) professionnels –  dans l’écriture de recherche,  et l’accompagnement des élèves-scripteurs par ces (futurs) professionnels renvoient autant à l’exploration des représentations et du rapport à l’écriture qu’à celle des genres en termes linguistiques et pragmatiques. 

Les questions envisagées sont les suivantes : les dispositifs expérimentés favorisent-ils une écriture de recherche qui (i) permette la conceptualisation et l’appropriation de savoirs sur l’écriture et sa didactique et (ii) rende les étudiants (les stagiaires) aptes à la transposition didactique ?

Répondre à ces interrogations suppose, du point de vue conceptuel : 

  • de définir des notions-clés pour la recherche : écriture de recherche / écriture scientifique / écriture réflexive ; écrit de recherche / écrit scientifique ; écrit ou écriture universitaire (académique  / scientifique) ;
  • de travailler sur les spécificités, en matière d’écriture, des genres concernés ;
  • de réfléchir à la place de l’écriture de recherche dans la didactique du français, dans la didactique de l’écriture et dans le champ des littéracies universitaires ;
  • de faire le point sur les travaux existant dans le domaine des littéracies universitaires.

Au niveau de l’analyse, il s’agit notamment de repérer dans les données recueillies des indices

  • de secondarisation des savoirs didactiques et des pratiques professionnelles ;
  • d’appropriation de savoirs et de savoir-faire relatifs au(x) genre(s) attendu(s) (mémoire, article, etc.) ;
  • de construction d’une posture d’apprenti-chercheur.

Pour avancer dans ces réflexions, une première journée d'étude a été organisée à  à Orléans le 29 novembre 2013 ; une seconde journée d'étude a eu lieu à Bordeaux le 1er avril 2015.  

Participation au projet « Les conditions de maitrise de la production écrite » (resp. E. Lambert, MCF psychologie, CeRCA). (2011-2013)

Le programme déposé par la MSHS de Poitiers associe la MSHS Val de Loire ainsi que  l’ISH de Lyon et est soutenu par le GIS Réseau national des MSHS. Deux études sont actuellement menées au sein du GORDF pour poursuivre le travail amorcé entre 2008 et 2011 dans le cadre du Plan Pluri-Formations Ecole, Education et Sociabilités.

La première étude se situe dans l’axe 1 du projet (La gestion cognitive des différents niveaux de traitement au cours de l’acquisition de la production écrite»). Cette étude s’appuie sur deux terrains d’expérimentation visant chez des jeunes apprenants d’une part et chez des lycéens et étudiants d’autre part, à mieux connaitre certaines conditions de production d’écrit.

Expérience 1 : Le projet s’appuiera sur une approche développementale des pré-requis (moteurs et procéduraux) à la production de mots dans une population d’élèves de 4 à 7 ans et s’inscrira dans une visée pédagogique. Cette recherche se fait en collaboration avec Magali Noyer-Martin (MC psychologie).

Expérience 2 : Utilisation des abréviations chez des lycéens et étudiants dyslexiques-dysorthographiques. L’objectif est de montrer que les abréviations sont sous-utilisées par les élèves et étudiants dyslexiques-dysorthographiques et de caractériser le rôle des compétences langagières qui en permettraient une utilisation efficace.

La seconde étude intitulée Transition CM2-6ese situe dans l’axe 3 du projet (Transitions scolaires, transitions professionnelles et pratiques différenciées de l’écrit). Elle s’appuie sur une première opération menée dans le cadre du PPF Education et sociabilité (2008-2011), qui a permis de montrer en quoi le rapport à l’écriture des enseignants et des élèves de CM2 et de 6e est un enjeu didactique important pour une transition réussie entre les deux niveaux de scolarisation.  Il s’agit, dans cette nouvelle opération, d’approfondir l’analyse du rapport à l’écriture des élèves et des enseignants des deux niveaux, à partir de l’exploitation systématique des données recueillies en 2008-2010. L’étude porte notamment sur les transcriptions d’entretiens menés en 2008-2010 et se focalise sur deux disciplines, le français et les sciences. Dans une perspective curriculaire, les données recueillies sont confrontées aux prescriptions institutionnelles de 2002 et de 2008. Une thèse sur le sujet a été soutenue : Les pratiques d’écriture dans le discours des enseignants : enjeux didactiques (Colin, 2014).  

Didactique de l’image

La recherche sur cet axe a pour ambition d’examiner les formes icono-scripturales et les contenus didactiques des discours d’accompagnement pédagogique, à destination des enseignants, conçus selon des modes scripturaux mais censés être communiqués aux élèves selon des modalités pédagogiques orales. La recherche s’inscrit donc dans un continuum écrit de conceptualisation-oral de communication. Elle privilégie deux approches complémentaires. La première est sémiologique dans la mesure où les corpus sont décrits comme des ensembles de signes dont le fonctionnement nécessite d’être analysés et les arrière-plans idéologiques dégagés. La seconde est didactique puisque ce sont aussi les choix notionnels qui sont interrogés du point de vue de leur pertinence.

Sont ainsi étudiés des corpus de documents pédagogiques de deux ordres : L’un a trait aux situations d’écriture scolaire favorisées par le recours aux images d’albums, en fin de maternelle et en cours préparatoire de l’école primaire. Le second est constitué par un corpus de documents écrits à destination des enseignants des années 1950, censés leur permettre de parler aux élèves d’œuvres cinématographiques.

La collaboration avec Valérie Vignaux (MCF études cinématographiques, JE 2527 InTru (Interactions, Transferts, Ruptures artistiques et culturels) de l’université de Tours, amorcée  en 2010 sous la forme d’un projet AAPP Orléans/Tours sera poursuivie. Ce projet a donné lieu à trois journées d’étude.

Habilitation à diriger des recherches 

La construction du sujet-écrivant : approches linguistiques et didactiques (Lafont-Terranova, 2014)

Formation

Thèses soutenues et en cours

Approche collaborative de l'apprentissage de l'anglais de spoécialité à distance dans un environnement intégrant les TIC: cas de l'anglais des sciences  du vivant (2010), C. Sarré (cotutelle avec l'université du Havre)

Les pratiques d'écriture dans le discours des enseignants : enjeux didactiques, D. Colin (2014)

La variation linguistique dans la littérature francophone ; une sensibilisation à la notion de style avec application didactique, D. Schwob (en cours)

L’enseignement du verbe en FLE : représentations et pratiques, N. Guérif (en cours, codirection au sein du LLL).

Détection linguistique et remédiation didactique des erreurs en français d’apprenants chinois, R. Wang (en cours)

Analyse linguistique des productions orales et grammaire des erreurs phonétiques, N. Petsy (en cours)

Master

L’implication du GORDF dans le master Linguistique (spécialité Linguistique et didactique) a été poursuivie.   

Participation au plan de Formation de formateurs, ÉSPÉ  CVL

Les résultats des recherches sont également réinvestis dans des actions de formation destinées aux formateurs de l’ESPE CVL.

Autres participants: 
Colin Didier, Doyen Anne-Lise, Guérif Noémie, Niwese Maurice