Vous êtes ici

Dupont Athéna

Onglets principaux

Nom : 
Dupont
Prénom : 
Athéna
Statut : 
doctorant
Titre : 
Doctorante contractuelle en Linguistique
Section CNU : 
07
Lieu d'affectation: 
Orléans
Organisme d'appartenance: 
Université d’Orléans
Si Doctorant : Directeur de thèse: 
Gabriel Bergounioux - Olivier Baude
Thématiques et domaines de recherche : 

Sociolinguistique, variation, changement linguistique
Français, oral,
Corpus
Interaction, hackerspace
Enonciation, modalisation
Humanités Numériques

 

Enseignement et autres responsabilités: 

Enseignement (mission complémentaire)

Département des Sciences du Langage, Université d'Orléans.
Classement par unités d'enseignement pour les trois années de contrat doctoral.

Pragmatique de l’interaction
Référentes : Athéna Dupont et Camille Létang, 2016-2017
(CM 9h, TD 18h)
Etudiants : L3

Sociolinguistique
Référents : Olivier Baude, 2015-2016, Jean-Louis Rougé, 2016-2017
(CM 9h, TD 90h)
Etudiants : L2

Introduction à la linguistique
Référents : Olivier Baude, 2015-2016, Marie Skrovec, 2016-2017
(TD 28h30)
Etudiants : L1

Atelier de la langue française
Référente : Elisabeth Batier, 2014-2015
(TD 48h)
Etudiants : L1

 

Autres responsabilités

      Laboratoire Ligérien de Linguistique

      Représentante des doctorants orléanais au conseil du LLL (2015-...)

      Association des Docteurs et Doctorants d'Orléans en Sciences de l'Homme et
      de la Société (ADDOSHS)

      Présidente (2015-2016)
      Chargée de communication (2014-2015)
      Adhérente (2015-...)

      MSH

      Représentante des doctorants d'Orléans au Comité de pilotage de la MSH
      Val-de-Loire

      Ecole Doctorale

      Représente (provisoire, avant élections) des doctorants du Laboratoire Ligérien de
      Linguistique au Conseil du nouveau Collège doctoral d'Orléans

      Organisation de colloque

      Membre du Comité d'organisation des Rencontres FLORAL 2017
      15-17 mars 2017, Orléans

 

Activités de recherche et publications: 

Recherche

      Notre travail de recherche s’inscrit dans la tradition des études sur la variation en français parlé et porte sur le changement dans les modes d’énonciation – que celui-ci soit induit par des contraintes sociales, pragmatiques ou cognitives – au sein des interactions en face-à-face.
      Dans une perspective sociolinguistique, l’étude des processus de mise en discours permet d’accéder aux représentations des locuteurs, dont l’expression se construit sur la conscience d’une altérité à la fois individuelle, sociale et chargée d’intentionnalité. En introduisant une part de subjectivité, par exemple au travers de procédés de modalisation ou de catégorisation, les locuteurs dépeignent une société en mutation dont nous tentons de nous saisir en recourant aux corpus oraux.
      Sur le plan empirique, l’évolution des usages est mise en évidence de façon contrastive selon deux axes, synchronique et microdiachronique. A l’appui de trois sous-corpus d’entretiens appartenant à l’Enquête SocioLinguistique à Orléans (ESLO), cette recherche vise à étudier la ratification de constructions linguistiques à de nouvelles fonctions discursives, à mettre en avant le fonctionnement en système de ces unités en cours de grammaticalisation, et à comparer, à quarante-sept ans d’intervalle, la distribution dans la langue des fonctions pragmatiques identifiées. Ainsi, en traitant de l’innovation en tant que ressource communicationnelle, notre étude dépasse le champ des recherches sur les glissements sémantiques ou la néologie.

      L’association culturelle et numérique Labomedia constitue un observatoire idéal de ces pratiques émergentes. Il s’agit d’une organisation de type « hackerspace », qui rassemble des acteurs qualifiés (ingénieurs, graphistes, designers…) dans un espace social créatif et expérimental. En effet, le numérique entérine, à l’échelle sociale, des pratiques relativement récentes – et avec elles de nouveaux modes de communication et de diffusion de la langue – caractérisées par un haut degré de technicité et conditionnées par le progrès. Dans le cas de Labomedia, l’innovation est inscrite dans un modèle socio-économique alternatif : non consuméristes, les actions et réalisations émanant des hackerspaces sont centrées sur la fabrication personnelle, l’exploitation des licences libres, et la protection citoyenne, relativement à l’usage quotidien des outils numériques. En d’autres termes, le changement ne se produit, et ne peut être observé, que dans des lieux où la langue occupe des fonctions sociales spécifiques.
      Comme produit de l’enquête, le corpus « ESLO 3.0 – Hackerspace » collecté à Labomedia est composé de 21 entretiens sociolinguistiques, qui représentent 25h17 d’enregistrement, soit 341 000 mots. Intégré au volet numérique « ESLO 3.0 » d’ESLO 2, ce module bénéficie du protocole établi pour le traitement, l’archivage, la conservation et la diffusion des données de la recherche, dans une optique d’interopérabilité et de versement au patrimoine de l’oral.

      Les premiers résultats mettent en avant une distribution hiérarchisée de constructions modales à valeur évaluative. Afin de déterminer si ces structures émergent de façon endogène – elles pourront alors être traitées comme des indicateurs, ou si elles correspondent à des marqueurs plus largement distribués, les données seront comparées avec les entretiens d’ESLO 2 (2008-…). Dans la constitution du panel, nous veillerons à considérer les profils en termes de distance et de proximité, en particulier du point de vue de la qualification, de l’âge, du sexe et de la mobilité des locuteurs, qui sont de forts critères d’homogénéité parmi les membres de Labomedia.
      Enfin, l’étude du corpus d’entretiens d’ESLO 1 (1968-1970) permettra d’observer les recoupements éventuels entre les profils des locuteurs, les fonctions pragmatiques et les marqueurs repérés en synchronie.

 

Production

Corpus « ESLO 3.0 - Hackerspace »
Intégré dans le volet numérique "ESLO 3.0" de la Seconde Enquête SocioLinguistique à Orléans (ESLO 2).

25h17, 341 000 mots
Diffusion prévue.

 

Communications

En colloque sans actes :

1e Rencontre FLORAL 2017 (Français Langue Orale et Recherches Avancées en Linguistique)
15-17 mars 2017, Orléans

« Les corpus oraux comme observatoires du changement linguistique : une mise en perspective à partir d'ESLO. »
hal-01497524

2e Colloque Jeunes Chercheurs LiLPa
29 juin-1er juillet 2016

              « Variations d'annotation dans la transcription : les mises en scène de l'activité
              sociale dans l'étude du changement linguistique. »
              hal-01358042

1ère Journée jeunes chercheurs de la Linguistique de Corpus (JOLICO 2015)
2-4 septembre 2015, Orléans

« Les conditions sociales de la constitution d’un corpus : l’impact d’une dynamique de co-construction sur l’homogénéité des données. »
hal-01358039

Journée d’études :

4e Journée scientifique de la MSH Val de Loire (avec Olivier Baude)
20 juin 2016

« Le module Labomedia dans ESLO 3.0 »
(présentation des projets ayant reçu un financement au titre des Appels à Projets de la MSH Val De Loire 2014 et 2015)

Ateliers thématiques de l'ADDOSHS :

Données quantitatives et qualitatives en Sciences Humaines et Sociales
11 avril 2017

« Les corpus oraux comme observatoires du changement linguistique : une mise en perspective à partir d'ESLO. »

L'enquête en Sciences Humaines et Sociales
28 avril 2016

« L'enquête ethnographique dans le traitement de la langue parlée, perspectives sur les entretiens en Sociolinguistique »

 

Publications

     Pas d'articles récents.

     Article
 
Dupont, A., Eshkol, I., & Delsol, L. (2012). "Etude d'application des méthodes et des outils statistiques sur les données du corpus ESLO : cas de la question sur mai 68". In JADT 2012 : 11es Journées internationales d'Analyse statistique des Données Textuelles.
 
 
Titre de la thèse : 
Analyse des formats énonciatifs dans les interactions dialogales

Participation au(x) projet(s) du laboratoire :