Vous êtes ici

Borderieux Julien

Portrait de Borderieux Julien
Nom : 
Borderieux
Prénom : 
Julien
Statut : 
collaborateur
Lieu d'affectation: 
Orléans
Organisme d'appartenance: 
Université d’Orléans
Téléphone professionnel : 
0778682579
Si Doctorant : Directeur de thèse: 
François Nemo
Thématiques et domaines de recherche : 
  • Résumé de la thèse de doctorat en Sciences du langage soutenue le 2 décembre 2013 à l’Université d’Orléans, « La construction textuelle du brevet d’invention : analyse et théorisation de la strate contributionnelle » :

Le travail s’attache à la construction textuelle du brevet d'invention – autrement dit à un type de texte spécialisé très normé – par l’étude des contraintes pragmatiques qui le structurent et en particulier des contraintes qui le définissent comme une contribution dans un sens gricéen (Grice), post-gricéen (Nemo, Portuguès) ou non-gricéen (Clark et Schaefer). Il étudie les stratégies textuelles qui lui sont propres, notamment en termes de rhétorique de la revendication, en se penchant sur son format particulier dans lequel sont isolés des éléments récurrents et autonomes, - les ensembles contributionnels, et leurs liaisons.

Dans la première partie de ce travail est présentée l’approche contributionnelle du texte de brevet d’invention, qui à partir d’une clarification de la notion de contribution linguistique éclaire dans les deux sens le lien entre contribution gricéenne et texte de brevet. Il s’agit donc d’une part de décrire le texte de brevet comme un objet contributionnel, ou pour le dire autrement de le saisir dans sa dimension contributionnelle, et d’autre part de se demander dans quelle mesure la confrontation avec un texte aussi hyperformaté et contraint que le texte de brevet conduit à reconsidérer les maximes (gricéennes) qui régulent les contributions.

Le corpus d’étude est constitué d’une base textuelle de brevets d’invention (tirée de celle de l’INPI, Institut National de la Propriété Industrielle, et disponible dans les Annexes numériques) qui est ensuite transformée en base de données contributionnelles.

L’analyse de cette dernière permet une modélisation contributionnelle du texte de brevet d’invention fondée sur des marqueurs qui délimitent précisément des ensembles contributionnels soumis à un schéma général invariant, et donc à la fois prédictible et reproductible. Cette phase de modélisation est l’occasion de reformuler une partie des maximes gricéennes encadrant la production des ensembles contributionnels, dans une conversation ou dans un texte.

Dans le cadre d’une conception plurisémique de l’interprétation, la fin de l’étude entend dégager les propriétés de la strate contributionnelle, en montrant notamment qu’à partir de la contrainte de complétude du texte en train de se construire et au travers des différentes sous-contributions qui le constituent se met en place une mécanique textuelle, avec ses lois et ses contraintes, reposant sur des enchaînements contributionnels spécifiques aux textes très formatés comme aux textes qui le sont moins. Ces considérations sur la matière contributionnelle des textes permettent alors d’aborder les fondements d’une théorie contributionnelle du texte.

Mots-clefs : pragmatique, brevet d’invention, contribution, linguistique des contributions, Grice, maximes conversationnelles, principe de coopération, cohérence textuelle, énoncé, texte, discours, rhétorique scientifique, théorie de la pertinence, modélisation textuelle, plurisémie, strate interprétative

Enseignement et autres responsabilités: 

Agrégé de Lettres Modernes

Enseigne les Techniques de communication à Polytech Orléans

 

www.ingenieriefiction.blogspot.fr

 

Activités de recherche et publications: 
Titre de la thèse : 
La construction textuelle du brevet d’invention : analyse et théorisation de la strate contributionnelle