Vous êtes ici

Partenaires et collaborations

  • ITP-MSL : Institut Thématique Pluridisciplinaire Modélisation Systèmes Langages (Université d'Orléans)
  •  : MSH Vdl (Maison des Sciences de l'Homme Val de Loire (MSH - USR 3501))
  • : ILF (Institut de linguistique française (ILF FR 2393))


La MSH a déjà associé à plusieurs reprises le laboratoire au séminaire sur les humanités numériques et une proposition de stockage des données ; une nouvelle orientation se profile avec la définition d’un axe émergent (avec les UMR CITERES de Tours et LEO d’Orléans) : « Modèle, Modélisation, Simulation »

Des lieux d’échanges d’envergure nationale et internationale (GDRI PTA et SEEPiCLa, demande de LIA) permettent d’élargir l’horizon de recherche.

De plus, au-delà de l’intégration sur chacun des sites et des activités dans le PRES Centre Val de Loire, le LLL entend être un acteur dans la structuration régionale des SDL, dans les organisations thématiques, jusqu’au niveau national et international.

Une collaboration privilégiée avec l’Université de Poitiers a été engagée à travers différents programmes concernant les corpus oraux, la didactique et les études sur l’oral. Impliquant en particulier la MSHS et les échanges avec le FORELL, ces coopérations réunissent l’essentiel du potentiel des deux régions Centre et Charentes-Poitou. Au-delà, il semble que ce soit le CERLICO, où le LLL est doublement représenté, qui soit la structure la plus adaptée à une projection inter-régionale (Limousin, Bretagne, Pays de Loire et Basse-Normandie) où la présence d’une UMR aurait un rôle moteur.

Sur un plan thématique, ce sont les programmes de recherche qui ont décidé de certaines collaborations privilégiées, en particulier avec le LATTICE et, ponctuellement, avec Modyco (Paris X), le LIDILEM (Grenoble), LLF (Paris 8). Le LLL s’est inséré de plein droit dans les études conduites en sémantique à travers différents programmes et publications (sémantique linguistique, sémantique cognitive…), en syntaxe en intégrant le programme de recherche sur les grammaires créoles et en phonologie en relançant le Réseau Français de phonologie. L’intervention sur des aires linguistiques communes a conduit à des discussions avec le LLACAN.

Au niveau international, les collaborations suivies avec des chercheurs d’une dizaine de pays (Angleterre, Belgique, Brésil, Burkina, Canada, Cap-Vert, Chine, Espagne, Portugal, Roumanie, Tunisie), de façon plus conjecturelle avec ceux d’une demi-douzaine d’autres (Allemagne, Australie, Etats-Unis, Haïti, Maroc, Pologne, Sénégal, Suisse) se heurte à la différence des structures et des modes de fonctionnement.

Afin de ne pas disperser entre des accords nombreux et peu substantiels ses efforts, le laboratoire se concentrera sur des relations ciblées autour de quelques partenaires et sur des thématiques fortes : les corpus oraux en Europe, la description des langues au Burkina, la formation en Tunisie, la didactique du français avec le Canada et la Belgique par exemple.