Vous êtes ici

Phonologie

champ1

Responsable(s) du projet: 
Présentation: 

Ce programme articule les études phonologiques à Tours (en particulier les travaux conduits par l’équipe morpho-phonologie) et à Orléans, qu’elles aient pour objet la notation des langues en linguistique de terrain ou la formalisation linguistique.

Ces études se proposent trois objectifs :

  • une réflexion théorique qui a notamment conduit à orienter le colloque annuel du CERLICO, pour les deux années 2009 et 2010 sur un thème central de la description des langues : « Transcrire - Ecrire, - Formaliser ». La réflexion se poursuivra (i) autour de la question de la transcription restituée de la forme orale des langues impliquée par les projets de corpus, (ii) d’autre part autour de la notation des langues peu ou pas décrites, en Amérique et en Afrique (en particulier au Burkina), voire autour des variétés émergentes par créolisation ou formes instables du français urbain populaire dans les grandes villes de l’Afrique subsaharienne (thèse de M. Cavalheiro), enfin (iii) par des propositions de notations des langues (y compris dans les outils métalinguistiques) ;
  • une application et une extension aux problèmes que posent les notations et les transcriptions aux applications informatiques et à la mise en ligne, à l’exploitation par le traitement automatique des langues,
  • une activité d’animation scientifique dont l’exemple vient d’être donné avec la relance, entre Orléans et Tours, du Réseau Français de Phonologie (voir annexes). Héritier du GDR « Phonologies » animé par B. Laks, le RFP était tombé en sommeil depuis 2005 au grand regret de la communauté des chercheurs, en particulier des doctorants, qui y avaient trouvé le cadre idéal d’exposition de leurs recherches. Avec un comité scientifique renouvelé et élargi, le RFP a repris ses travaux avec un colloque en juillet 2010 à Orléans qui sera suivi d’un second à Tours en 2011, d’un troisième à Paris en 2012. Un site électronique a été ouvert à l’initiative de Roland Noske (Lille 3) et d’autres initiatives doivent être discutées à l’AG prochaine du Réseau.

Ce programme, transversal par définition, est largement impliqué dans les formations doctorales, à Tours (M. Martin…) comme à Orléans (X. Luo). Il vient en appui disciplinaire dans les formations de licence et de Master, de sciences du langage et de langues.

Autres participants: 
X. Yu