Vous êtes ici

Toupin Fabienne

Onglets principaux

Nom : 
Toupin
Prénom : 
Fabienne
Statut : 
membre
Lieu d'affectation: 
Tours
Organisme d'appartenance: 
Université de Tours
Thématiques et domaines de recherche : 

Je travaille sur les 4 thématiques suivantes :

(i) La grammaticalisation et le changement sémantique, envisagés dans le cadre théorique développé par Elisabeth Traugott. J'ai traité en détail dans deux articles de l'évolution de la principale particule adverbiale de l'anglais contemporain, UP, et souhaiterais approfondir encore ces travaux en les traduisant et en les soumettant à l'appréciation d'E. Traugott. J'ai également consacré deux articles à l'emploi de la conjonction and au sens de "if", usage aujourd'hui caduque, voire oublié, et dont j'ai essayé de montrer qu'il provenait d'un processus de grammaticalisation.

(ii) Le caractère de créole du moyen-anglais (12e-15e siècles). Ce volet de ma recherche m'a amenée à présider un atelier sur cette question à New York en 2006 et a donné lieu à un premier article, où j'étudie des textes d'aires dialectales différentes. J'envisage maintenant un enchaînement de 3 articles, selon les lignes suivantes, afin de montrer : (a) comment l'utilisation des mêmes termes (notamment, créole) par des auteurs différents et avec des acceptions différentes rend le débat confus, voire incompréhensible et stérile (le point sur les parutions) ; (b) si oui ou non l'emploi de créole est justifié s'agissant du moyen-anglais, une définition précise ayant été adoptée (le point sur les arguments) ; (c) que le terme de créole est finalement sociohistorique, pas structurel, et qu'il n'apporte rien que la linguistique historique n'explique déjà (cf. Salikoko Mufwene).

(iii) L'invariant énonciativiste. De nombreuses conversations avec des collègues variationnistes et ma double formation (formation initiale d'énonciativiste / formation de variationniste ultérieurement acquise) ont suscité ma réflexion sur la validité du concept d'invariant au regard du caractère dynamique des langues. J'ai écrit et publié un article seule et deux autres avec B. Lowrey (Université d'Amiens), l'un des deux (47 pages) étant pour l'instant soumis à la revue Corela.

(iv) L'histoire des idées linguistiques, en particulier dans le haut moyen âge anglais. En 2005 est paru un ouvrage que j'ai co-écrit avec Marthe Mensah (Université de Reims), La Grammaire d'Ælfric, qui est une traduction commentée de cette oeuvre importante dans l'histoire intellectuelle de l'Angleterre (première grammaire du latin écrite en langue vemaculaire). J'ai présenté une communication et écrit dans une revue internationale un article sur la transmission des idées entre basse Antiquité et haut Moyen Âge anglais.