Ecouter-parler

Aujourd’hui à la médiathèque Georges Brassens et demain jeudi à la médiathèque Montreuil.
Nous vous attendons pour de la conversation et de la lecture aux enfants…

Séminaire Éthique description

Organisatrices :
Galla Althabégoïty, Laboratoire Ligérien de Linguistique (gallaaltha@gmail.com)
Julie Marsault, Histoire des Théories Linguistiques (julie.marsault@inalco.fr) lien vers le site du laboratoire pour cette même actualité : https://htl.cnrs.fr/seminaire-ethique-description/

Ce séminaire, adressé aux linguistes descriptivistes, vise à réfléchir à nos pratiques d’un point de vue éthique. Nous prendrons comme fil conducteur les différentes injonctions (explicites ou implicites, et parfois contradictoires) auxquelles nous sommes confronté·es, et nous discuterons d’articles ou d’ouvrages traitant de ces questions, afin de faire avancer notre compréhension et notre réflexion sur ces sujets complexes.

Présentation
Programme des prochaines séances
Séance 1 : 11 avril
Séance exceptionnelle : 18 avril
Séance 2 : 2 mai
Séance 3 : 6 juin
Thématiques possibles pour les séances suivantes

Présentation

Les linguistes s’occupant de description et documentation de langues en danger sont confrontés à des injonctions variées concernant leur manière de produire et de présenter leur travail, émanant d’acteurs divers.

Par exemple, le monde universitaire actuel valorise les publications dans des revues prestigieuses, un critère pris en compte dans les recrutements. Pourtant, ces publications ne sont pas adaptées aux non-linguistes et ont parfois peu d’intérêt pour les personnes locutrices des langues étudiées ou leurs descendant·es. A l’inverse, il arrive que ces dernières souhaitent que les linguistes produisent une grammaire ou un dictionnaire accessible pour elles, qui ne correspond pas aux standards de la communauté scientifique (cf. Woods 2023).

Autre exemple : au cours des dernières décennies, une demande institutionnelle forte s’est développée concernant la contractualisation de la relation établie entre locuteurs et linguistes, qui se manifeste par l’utilisation obligatoire de formulaires de consentement. Cette demande, bien qu’elle mette en avant les droits des personnes impliquées dans les projets de recherche, peut être en contradiction avec les normes sociales dans la communauté de locuteurs, raison pour laquelle elle est parfois critiquée (cf. Van Driem 2016; Garrido Sarda 2020; Koot et al. 2023).

Nous mêmes jeunes chercheuses en description des langues, nous souhaitons que ce séminaire permette à chaque participant·e de se positionner de manière consciente et informée vis-à -vis de ces apparentes contradictions. Pour cela, nous prévoyons d’identifier différentes injonctions qui concernent la linguistique descriptive et la documentation, de caractériser le contexte et les raisons de leur émergence ainsi que les potentielles critiques ayant été formulées à leur propos. Nous entendons ici « injonctions » dans un sens très large, incluant des postulats et des pratiques dans lesquelles notre recherche s’enracine et qu’il est difficile de remettre en question, voire parfois d’identifier.

Nous voulons que ce séminaire soit un espace d’échanges et d’apprentissage pour les linguistes de notre champ de recherche. Notre objectif est de se former sur ces questions à partir de la littérature déjà existante sur le sujet, en sélectionnant des auteurs et autrices d’horizons et de perspectives différentes, par exemple Smith (1999), Deumert et al. (2020).

Nous proposons que chaque séance de ce séminaire soit consacrée à une injonction et que la sélection des thématiques abordées soit élaborée en fonction des centres d’intérêt et des vécus des participant·es. En dehors de la première séance, et peut-être d’une ou deux autres par la suite, nous concevons notre séminaire comme des séances de discussions d’articles, que les participant·es pourront contribuer à sélectionner.

A la suite de ce séminaire, nous publierons, avec de potentiels autres co-auteurs ayant participé au séminaire, une bibliographie commentée concernant les différentes injonctions identifiées et critiques existantes. D’autres publications conjointes sont envisageables selon les envies des participants (articles, billets de blog…), ainsi que la création d’un collectif de réflexion sur cette thématique.

Références citées

Deumert, Ana & Storch, Anne & Shepherd, Nick (eds.). 2020. Colonial and Decolonial Linguistics: Knowledges and Epistemes. Oxford, New York: Oxford University Press.
Garrido Sardà, Maria Rosa. 2020. Negotiating ethics: between contractual forms and collaborative reflection. Chroniques du terrain. (https://www.chroniquesduterrain.org/questionner/negotiating-ethics-between-contractual-forms-and-collaborative-reflection) (Accessed September 29, 2023.)
Koot, Stasja & Grant, Julie & //Khumûb, Moses & Fernando, Kileni & Mushavanga, Tienie & Dommerholt, Taliah & Gressier, Catie et al. 2023. Research codes and contracts do not guarantee equitable research with Indigenous communities. Nature Ecology & Evolution 7(10). 1543–1546. (doi:10.1038/s41559-023-02101-0)
Smith, Linda Tuhiwai. 1999. Decolonizing methodologies: research and indigenous peoples. London; New York: Zed Books.van Driem, George. 2016. Endangered Language Research and the Moral Depravity of Ethics Protocols. Language Documentation & Conservation 10, 243-252.
Woods, Lesley. 2023. Something’s Gotta Change: Redefining Collaborative Linguistic Research. 1st edn. ANU Press. (doi:10.22459/SGC.2022) (Accessed January 2, 2024.)

Programme

Séance 1 : Jeudi 11 avril de 14h à 15h30, en ligne

Invitation de Maïa Ponsonnet : “Retour des terres australes : injonctions du centre et de la périphérie”

Dans cette présentation, j’explorerai plusieurs dilemmes dont j’ai fait l’expérience d’une part lorsque j’étais linguiste dans une université australienne, et ensuite depuis mon retour en France en 2022.

Une première série de dilemmes, que je rencontre plus régulièrement dans mon univers scientifique australien, découle de l’injonction ‘nothing about us without us’ (‘rien sur nous sans nous’). Malgré le bien fondé de ce principe d’équité envers les minorités, ses interprétations ne sont pas toujours compatibles avec les aspirations des communautés linguistiques avec lesquelles je travaille.

Un second type de dilemmes, plus saillant en France, résulte des impératifs liés à la science partagée et à l’idéal scientifique auquel elle est adossée. Toujours dans un souci d’équité sociale, ces impératifs visent à rendre les données et résultats de la recherche accessibles au plus grand nombre. Mais dans un cadre (post-)colonial, le partage des savoirs linguistiques écarte souvent les locuteur.rices des langues objets de ces savoirs. Les pratiques scientifiques nourrissent alors des sentiments de spoliation linguistique qui restent souvent peu perceptibles depuis l’Europe.

Biographie
Maïa Ponsonnet est linguiste, Chargée de Recherche au CNRS (Dynamique du Langage, Lyon) et chercheuse associée à l’Université d’Australie de l’Ouest (Perth). Après son doctorat à l’Australian National University, elle a occupé des postes à l’Université de Sydney, puis à l’Université d’Australie Occidentale. Depuis 1998, elle a vécu et travaillé régulièrement auprès des communautés dalabon, rembarrnga, et kune, dans le nord de l’Australie, avec qui elle a contribué à décrire ces langues ainsi que le kriol (créole d’anglais). Maïa Ponsonnet a publié de nombreux articles, ouvrages collectifs et monographies, en particulier sur le thème de l’encodage linguistique des émotions, et sur le changement linguistique. Ces thématiques nourrissent son intérêt pour de nombreuses disciplines telles que l’anthropologie, la sociologie ou la psychologie, et elle est également titulaire d’un doctorat en philosophie du langage (Paris 8, 2005).

Lien zoom : https://u-paris.zoom.us/j/84566125144?pwd=SGpkalF4Z1hYNG5FSWRyc2kvYSt3QT09

Séance exceptionnelle : Jeudi 18 avril à 14h, en hydride (Université dOrléans, UFR LLSH, salle 257)

Invitation de Steven Bird ‘Decolonising Speech and Language Technology.’

Lien Teams : https://teams.microsoft.com/l/meetup-join/19%3ameeting_NTU0MTllZGItZjFhYS00YTRiLTgwZDktMGM0YzA2NDBlOThi%40thread.v2/0?context=%7b%22Tid%22%3a%22967236d1-9003-4f1a-9556-8afe047945f1%22%2c%22Oid%22%3a%2262520632-ba37-41f0-8816-c9c9070f2aab%22%7d

Bird, Steven. 2022. « Local Languages, Third Spaces, and other High-Resource Scenarios », Dublin, Ireland, Association for Computational Linguistics.
Bird, Steven et Yibarbuk, Dean. 2024. « Centering the Speech Community », St. Julian’s, Malta, Association for Computational Linguistics.

Séance 2 : Jeudi 2 mai de 14h à 15h30, en ligne : Sauver la langue : pour qui ?

Crystal, David. 2014. Language Death (Canto Classics). Cambridge: Cambridge University Press. (doi:10.1017/CBO9781139923477) (https://www.cambridge.org/core/product/E02594D0218AD1AB99259F0C717DF256)
Gordon, Binah. 2019. Documentation, reclamation and the place of the settler linguist. University of Arizona. (phd.) (http://hdl.handle.net/10150/634275)
Grenoble, Lenore A. 2021. Why Revitalize? In Olko, Justyna & Sallabank, Julia (eds.), Revitalizing Endangered Languages, 9–32. 1st edn. Cambridge University Press. (doi:10.1017/9781108641142.002) (https://www.cambridge.org/core/product/identifier/9781108641142%23CN-bp-1/type/book_part) (Accessed March 26, 2024.)
Grinevald, Colette & Costa, James. 2010. Langues en danger : le phénomène et la réponse des linguistes. In Grinevald, Colette & Bert, Michel (eds.), vol. 35–36. Paris : Ophrys.
Hale, Ken. 1998. On endangered languages and the importance of linguistic diversity. In Grenoble, Lenore A. & Whaley, Lindsay J. (eds.), Endangered languages: Current issues and future prospects, 192–216. Cambridge: Cambridge University Press.
Hill, Jane H. 2002. “Expert Rhetorics” in Advocacy for Endangered Languages: Who is Listening, and what do they hear? Journal of Linguistic Anthropology 12(2). 119–133.
Migge, Bettina. 2020. Researching endangered languages: Critical reflexions on field and documentary linguistics. In Deumert, Ana & Storch, Anne & Shepherd, Nick (eds.), Colonial and Decolonial Linguistics: Knowledges and Epistemes, 160–177. Oxford, New York: Oxford University Press.
Tsikewa, Adrienne. 2021. Reimagining the current praxis of field linguistics training: Decolonial considerations. Language 97(4). e293–e319. (https://muse.jhu.edu/pub/24/article/842384/pdf)

Lien zoom : https://u-paris.zoom.us/j/85392577369?pwd=N0VNNHBmL0dEQjYzN2paZXRLcmY1QT09

Séance 3 : Jeudi 6 juin de 16h à 17h30, en ligne : Open data vs. droits de propriété intellectuelle

Newman, Paul. 2012. Copyright and other legal concerns. In Thieberger, Nicholas (ed.), The Oxford Handbook of Linguistic Fieldwork, 430–456. Oxford University Press. Oxford.
Palosaari, Naomi. 2016. Intellectual property rights and informed consent in american indian communities: Legal and ethical issues. American Indian Law Review 41(1). 125–165.

Lien zoom : https://u-paris.zoom.us/j/81455507556?pwd=Z25Uczk3TXpmYUFRNE9haUdRalpnQT09

Thématiques possibles pour les séances suivantes

Rémunérations : implication de l’argent dans les relations entre les différents acteurs de la documentation/description

Bowern, Claire. 2008. Ethical Field Research. Linguistic fieldwork: A practical guide, 148–169. Palgrave Macmillan.
van Driem, George. 2016. Endangered Language Research and the Moral Depravity of Ethics Protocols. Language Documentation & Conservation 10. 243–252.

Comptage des locuteurs, comptage des langues, délimitations des territoires

Dorian, Nancy C. 1977. The problem of the semi-speaker in language death. Linguistics 15(191). 23–32.
Evans, Nicholas. 2001. The last speaker is dead – long live the last speaker! In Newman, Paul & Ratliff, Martha (eds.), Linguistic Fieldwork, 250–281. Cambridge: Cambridge University Press. (doi:10.1017/CBO9780511810206.013) (https://www.cambridge.org/core/product/F0602F3EA0835BE28C9243053DF51D02)
Hill, Jane H. 2002. “Expert Rhetorics” in Advocacy for Endangered Languages: Who is Listening, and what do they hear? Journal of Linguistic Anthropology 12(2). 119–133.
Moore, Robert E. & Pietikäinen, Sari & Blommaert, Jan. 2010. Counting the losses: Numbers as the language of language endangerment. Sociolinguistic studies 4(1). 1–26.

Critère de sélection des consultants, évaluation de leurs compétences et reconnaissance de leur travail (éventuellement avec une deuxième partie: intervention d’un·e invité·e)

Bert, Michel & Grinevald, Colette. 2010. Proposition de typologie des locuteurs de LED. Faits de Langues 35–36(1). 117–132. (doi:10.1163/19589514-035-036-01-900000008)
Hoffman, Anette. 2020. War and grammar: Acoustic recordings with African prisoners of the First World War (1915-18). In Deumert, Ana & Storch, Anne & Shepherd, Nick (eds.), Colonial and Decolonial Linguistics: Knowledges and Epistemes. Oxford, New York: Oxford University Press.

Formulaires de consentement, consentement éclairé

Garrido Sardà, Maria Rosa. 2020. Negotiating ethics: between contractual forms and collaborative reflection. Chroniques du terrain. (https://www.chroniquesduterrain.org/questionner/negotiating-ethics-between-contractual-forms-and-collaborative-reflection) (Accessed September 29, 2023.)
van Driem, George. 2016. Endangered Language Research and the Moral Depravity of Ethics Protocols. Language Documentation & Conservation 10. 243–252.

Utilisation de corpus et grammaires coloniales

Gordon, B. 2019. Documentation, reclamation and the place of the settler linguist. University of Arizona. (phd.) (http://hdl.handle.net/10150/634275)

Eurocentrisme des théories traditionnelles

Ameka, Felix K. & Terkourafi, Marina. 2019. What if…? Imagining non-Western perspectives on pragmatic theory and practice. Journal of Pragmatics (Quo Vadis, Pragmatics?) 145. 72–82. (doi:10.1016/j.pragma.2019.04.001)
Deumert, Ana & Storch, Anne. 2020. Introduction: Colonial linguistics—then and now. In Deumert, Ana & Storch, Anne & Shepherd, Nick (eds.), Colonial and Decolonial Linguistics: Knowledges and Epistemes, 0. Oxford University Press. (doi:10.1093/oso/9780198793205.003.0001)
Gil, David. 2001. Escaping Eurocentrism: fieldwork as a process of unlearning. In Newman, Paul & Ratliff, Martha (eds.), Linguistic Fieldwork, 102–132. Cambridge: Cambridge University Press. (doi:10.1017/CBO9780511810206.006)

Ecouter-parler

Au cours des deux prochaines semaines, Écouter-Parler vous donne rendez-vous à La paillote à Orléans !
Nous y collecterons des lectures partagées d’albums jeunesse (projet TuLHis mené par Céline Dugua) mais aussi de la conversation libre.
Rdv donc les mercredis 23 et 30 et les jeudis 24 et 31 août aux horaires d’ouverture du lieu.
Une sorte de retour aux sources, deux ans après notre venue avec la capsule conversationnelle et un camion… uniquement au stade du croquis à l’époque !

Exploiter les corpus oraux pour l’enseignement-apprentissage du français langue étrangère

Nous avons le plaisir de vous inviter aux journées d’étude « Exploiter les corpus oraux pour l’enseignement-apprentissage du français langue étrangère » qui auront lieu à Orléans les 29 et 30 juin prochains, à l’Hôtel Dupanloup, en présentiel uniquement.
 
Ces journées, organisées par le LLL et l’université de Siegen en appui au Studium/Institute for Advanced Studies (Loire Valley) et soutenues par l’Université Franco-Allemande (UFA), portent sur l’utilisation des corpus de français parlé élaborés en linguistique et dans le cadre de l’étude des L2, à des fins d’enseignement du français langue étrangère (FLE) ou de formation universitaire. L’accent est mis sur les questions d’exploration, de structuration et de traitement des données numériques de corpus ainsi que sur les enjeux liés à la didactisation, à l’accessibilité et la durabilité de ces ressources.  
 
Le programme est désormais disponible sur le site :
 

https://www.lestudium-ias.com/events/spoken-language-corpora-teaching-learning-resource-french-foreign-language

 
Si vous souhaitez assister à ces journées, merci de vous inscrire en remplissant ce formulaire (les intervenants figurant dans le programme ne sont pas concernés par cette inscription).
 
Au plaisir de vous retrouver à cette occasion.

Colloque AILA

20th AILA World Congress 

La 20e édition du colloque international de l’AILA (Association Internationale de Linguistique Appliquée) se déroulera à l’ENS de Lyon du 17 au 21 juillet 2023. Ce colloque s’articulera autour de la thématique « Diversité et cohésion social dans un monde globalisé : vers des sciences du langage plus engagées ». L’événement est hybride avec des sessions (symposia) en ligne uniquement, sur site uniquement et hybrides.

Communications des membres du LLL

Valérie Rochaix: «Je gardais [la] clé de mes voisins quand ils partaient en vacances» (communication au symposium 16 : A cross-linguistic and cross-methodological approach to storytelling in talk-in-interaction, AILA 1041)

Valérie Rochaix (avec Nathalie Garric) : De la restitution scientifique à l’œil du grand public. Retour sur le projet Accmadial dans sa dimension implicative et applicative (Open call : New fields of research in Applied Linguistics, AILA 1375)

Sophie Richard : English Language Teaching: beyond the ‘standard’ (communication au symposium 29 : Dismantling Language Ideologies and Promoting Social Justice in Higher Education Second Language Teaching)

Adrian Ceballos :  Le récit en interaction : au-delà de la microsyntaxe (communication au symposium 16 : A cross-linguistic and cross-methodological approach to storytelling in talk-in-interaction)

Biagio Ursi (avec Franco Pauletto) : Teaching how to do being a competent participant in interaction: Using conversational corpora in the foreign language classroom (communication au symposium 65 : Research on Romance languages and social interaction: Conversation analytic studies and applied linguistics perspectives)

Biagio Ursi (avec Lydia Heiden) : Disalignment strategies in a collaborative online serious game​​​ (communication au symposium 74 : Video games as social interactions: From multimodal conversation analysis to perspective in applied linguistics)

Organisation et animation scientifique de Symposia 

Katja Ploog : A cross-linguistic and cross-methodological approach to storytelling in talk-in-interaction (Symposium 16, avec Isabel Colón de Carvajal et Alexander Teixeira Kalkhoff)

Biagio Ursi : Research on Romance languages and social interaction: Conversation analytic studies and applied linguistics perspectives (Symposium 65, avec Franco Pauletto)

Biagio Ursi : Video games as social interactions: From multimodal conversation analysis to perspective in applied linguistics (Symposium 74, avec Lydia Heiden)

Colloque hommage à Gabriel Bergounioux

https://hommage-gbergounioux.sciencesconf.org/

Le colloque « Qu’est-ce que (se) représenter la parole ? » organisé par le Laboratoire Ligérien de Linguistique (LLL – UMR 7270) les 12 et 13 janvier 2023 est l’occasion de rendre hommage à notre collègue Gabriel Bergounioux. Désormais professeur émérite, il a grandement contribué aux recherches en Sciences du langage et est encore fortement engagé dans ses projets de recherche.

Outre son implication dans des instances nationales et de nombreuses manifestations scientifiques, il est le fondateur du département des Sciences du langage à Orléans et de l’équipe d’accueil Coral, devenue UMR en 2012 sous le nom du Laboratoire Ligérien de Linguistique.

Ces deux journées réuniront des chercheurs travaillant sur l’une des quatre thématiques phares auxquelles Gabriel Bergounioux a contribué :

– la phonologie ;

– l’histoire et l’épistémologie de la linguistique ;

– les archives sonores et les corpus oraux ;

– les représentations mentales du langage.

Nous vous encourageons à vous inscrire rapidement (avant le 16 décembre 2022) pour venir assister à ce temps d’échanges scientifiques et d’hommages autour d’un collègue qui a œuvré pour la communauté des linguistes durant toute sa carrière.

Nous serons très heureuses et heureux de vous accueillir à Orléans !

CMLF 2022

Le Congrès Mondial de Linguistique Française (CMLF) est la plus grande manifestation biennale consacrée à l’étude scientifique de la langue française. Les propositions de communication se font sous forme d’articles (10 pages minimum, 15 pages maximum) incluant une bibliographie. La gestion des propositions, leur répartition entre comités thématiques et au sein des comités thématiques s’effectue via la plateforme https://www.sciencesconf.org/ L’évaluation est assurée par des experts au moyen d’une grille unifiée et après anonymisation des soumissions. Les communications retenues, sous réserve de leur présentation effective en conférence, sont publiées en version intégrale dans les actes dès l’ouverture du colloque par edp sciences http://www.edpsciences.org à l’adresse www.linguistiquefrancaise.org

DATATHON

Retour sur ces journées : https://lacito.hypotheses.org/3073

Le Groupement de recherche « Linguistique Informatique, Formelle et de Terrain » (GDR LIFT) et la plate-forme Collection de Corpus Oraux Numériques (Cocoon) organisent à Orléans un atelier « datathon de la parole » de quatre demi-journées du lundi 8 novembre à midi au mercredi 10 novembre à midi. L’événement s’inscrit également dans le cadre des activités soutenues par le consortium « Corpus, Langues et Interactions » (CORLI) et par l’Institut des Langues Rares (ILARA) de l’École Pratique des Hautes Études. L’appel à participation est ouvert à tous les chercheurs, chercheuses et doctorant.e.s qui ont un jeu de données orales et souhaitent en ouvrir l’accès (à diverses fins, y compris sa ré-utilisation à des fins de recherche nouvelles). L’atelier fournira un cadre dans lequel travailler à la description des ressources et de leur contexte de production, en vue d’une publication électronique des données.

Au fil des quatre demi-journées, les travaux pratiques (sur des jeux de données de participant.e.s) alterneront avec des présentations générales (programme à venir) visant à situer les enjeux et stratégies, dans un contexte de Science ouverte : dépôt, archivage et diffusion ; description des données et référencement ; articulation entre données, outils et publications. Les thématiques abordées couvriront les finalités aussi bien que les dimensions spécifiques du plan de gestion de données que sont le plan de classement, le plan de nommage, le formatage et autres étapes qui permettent d’aboutir au dépôt en archive dans les règles de l’art, dépôt qui ouvre les données à de nouvelles utilisations et recherches, dans une logique cumulative.

Date limite d’envoi des dossiers : 2 juillet 2021
Réponses le 16 juillet.

Merci d’envoyer à alexis.michaud@cnrs.fr un projet (1 page) qui comporte :
– langues concernées (on donnera la priorité aux langues peu documentées de tous les continents)
– description succincte du projet scientifique dans le cadre duquel les données ont été collectées
– description des données : type de données, format et quantité (des données primaires : les enregistrements audio et/ou vidéo, ainsi que des données secondaires : transcription, annotation, traduction)
– perspectives d’enrichissement futur

Laboratoires organisateurs : LLL et LACITO.

Au plaisir de vous rencontrer nombreux à Orléans
Les organisateurs
(Flora Badin, Emmanuel Schang, Séverine Guillaume, Michel Jacobson, Alexis Michaud)

PROGRAMME :

lundi 8 novembre 13h – 17h30. Tour de table des intervenants (rôles, motivations…) et des participants (présentation des corpus et de actions envisagées). Présentation fonctionnelle de la plateforme Cocoon et explications sur le mode opératoire pour les dépôts.

mardi 9 novembre 9h – 12h. Travail sur les données des participants (dépôt, description) par groupes de 3 avec un accompagnant/intervenant pour aider en donnant des conseils et en répondant aux questions.
mardi 9 novembre 13h30 – 16h00 Poursuite du travail de dépôt
mardi 9 novembre 16h – 17h30 Présentation de la démarche de la BnF sur les dons/dépôts de fonds d’archives orales. Exemples de cas. Questions/réponses

mercredi 10 novembre 9h – 13h. Retour sur les difficultés rencontrées la veille. Réflexions sur l’organisation possible de dépôts en lots. Discussion générale.