ESLO FLEU THEME 7

ESLO-FLEU

Thème : Témoignages

Afficher/Masquer le détail des enregistrements présents – CLIC
Mot-clé Extrait Période Module Sous-thème Sommaire
artisanat ESLO1_INTPERS_414_artisanat 1968-1971 Métiers disparus Le Secrétaire général à la Chambre des métiers, âgé de 45/55 ans, parle de la disparition des entreprises artisanales dans le monde industrialisé et des métiers qui disparaîssent.
avion ESLO2_INTPERS_1245_avion 2008-2021 Guerres Mondiales Un retraité de + de 65 ans raconte sa vie comme adolescent pendant la seconde guerre mondiale.
bertha ESLO1_ENT_110_bertha 1968-1971 Guerres Mondiales Une femme au foyer de 55/65 ans raconte son expérience personnelle de la Guerre Mondiale de 1914-1918, sous les bombardements allemands à Paris.
bourgeois ESLO1_ENT_112_bourgeois 1968-1971 Paroles d’Orléanais Trente Glorieuses Une femme de ménage de 45/55 ans raconte comment, après la guerre, la classe ouvrière a eu accès aux loisirs qui étaient avant réservés aux seuls bourgeois.
capitale ESLO1_INTPERS_409_capitale 1968-1971 Algérie Un directeur d’école primaire de garçons de 35/45 ans et originaire d’Algérie parle des français d’Algérie, qui vivant à Alger pendant la colonisation et qui considèrent que la capitale réelle n’est pas Alger mais Paris.
charron ESLO1_ENT_024_charron 1968-1971 Métiers disparus Un vendeur de 55/65 ans parle de son premier métier de charron, un métier disparu.
cheminot ESLO1_INTPERS_462_cheminot 1968-1971 Métiers disparus Un cheminot en retraite de + de 65 ans Raconte sa vie de cheminot, au temps des machines à vapeur.
chinoiser ESLO1_INTPERS_416_chinoiser 1968-1971 Année 1968 Le Directeur général des Nouvelles Galeries de 25/35 ans décrit le type d’échange qui a lieu à l’université entre les étudiants qui se réunissent autour de contestations liée à Mai 68.
chocolat ESLO1_ENT_096_chocolat 1968-1971 Trente Glorieuses Une cuisinière à la retraite de 45/55 ans raconte comment était la vie dans son enfance et compare la sobriété de son époque avec l’abondance des biens de consommation à l’époque actuelle.
confort ESLO1_ENT_093_confort 1968-1971 Trente Glorieuses Un ouvrier tôlier soudeur de 55/65 ans décrit l’augmentation de la population ouvrière et de leur confort à Orléans.
contestation ESLO1_ENT_167_contestation 1968-1971 Paroles d’Orléanais Année 1968 Un étudiant en licence d’italien de 15/25 ans énumère les raisons de la contestation étudiante de mai 68.
etudiants ESLO1_ENT_029_etudiants 1968-1971 Année 1968 Une étudiante de 15/25 ans décrit les conditions de la précarité étudiante, en lien avec les événements de Mai 68.
fonderie ESLO1_INTPERS_423_fonderie 1968-1971 Métiers disparus Le directeur technique de la fonderie Chenesseau, de 35/45 ans, parle de la difficulté de recruter et de former des jeunes aux métiers de la fonderie, car les jeunes se tournent vers l’éléctronique, l’électricité.
greve ESLO1_ENT_142_greve 1968-1971 Paroles d’Orléanais Année 1968 Un ouvrier ajusteur de 25/35 ans raconte comment il a fait partie des deux ouvriers sur douze à faire la grève pendant mai 68 dans son usine d’ordures ménagères.
liberation ESLO1_INTPERS_461_liberation 1968-1971 Guerres Mondiales Une propriétaire de confiserie de 55/65 ans témoigne des évenements qui ont eu lieu lors de la Libération, après l’Occupation, à Orléans
moutons ESLO1_ENT_165_moutons 1968-1971 Année 1968 Un représentant de commerce de 45/55 ans donne son point de vue sur les événements de mai 68 comme un mouvement de moutons de panurge.
pieds-noirs ESLO2_ENT_1014_pieds-noirs 2008-2021 Paroles d’Orléanais Algérie Un ingénieur d’étude du CNRS à la retraite de 55/65 ans raconte qu’il est né en Algérie à Oran et qu’il est arrivé à Orléans lors de l’exode des pieds-noirs après l’indépendance de l’Algérie, lorsqu’il avait 15 ans.
pret-a-porter ESLO1_ENT_010_pret-a-porter 1968-1971 Trente Glorieuses Une couturière de 55/65 ans se plaint de la disparition de son métier à cause de la popularité croissante du prêt-à-porter.
supermarches ESLO1_ENT_011_supermarches 1968-1971 Trente Glorieuses Un commerçant de 35/45 ans et représentant d’une alimentation générale explique que les nouveaux supermarchés font de la concurrence aux petits commerces locaux, dont le sien.
tabasser ESLO1_ENT_121_tabasser 1968-1971 Paroles d’Orléanais Année 1968 Un élève professeur de 15/25 ans raconte les affrontements liés aux évènements de mai 68 à Orléans en tant qu’étudiant modéré.
technocrates ESLO1_ENT_119_technocrates 1968-1971 Année 1968 Un visiteur médical de 45/55 ans raconte que, lors des évenements de mai 68, les ouvriers de Renaut ne se faisaient aucune illusion sur le fait que les étudiants d’aujourd’hui seraient leur patrons de demain, des technocrates.
tonnelier ESLO1_ENT_023_tonnelier 1968-1971 Métiers disparus Un tonnelier de 55/65 ans parle de son métier de tonnelier qui se meurt et explique comment on fait un tonneau.
travail-champs ESLO1_ENT_110_travail-champs 1968-1971 Vie rurale Une femme au foyer de 55/65 ans raconte les souvenirs de ses douze ans, quand elle était domestique à la campagne, dans des conditions difficiles.
va-et-vient ESLO1_INTPERS_409_va-et-vient 1968-1971 Algérie Un directeur d’école primaire de garçons de 35/45 ans et originaire d’Algérie témoigne des liens économiques et culturels entre France et Algérie pendant la colonisation.

ESLO1_ENT_024_charron

Date d’enregistrement 1970-05-25
Nature Entretien
Qualite Bonne
Type audio
Module Eslo-Fleu
Thème Témoignages
Sous-thème Métiers disparus
Sommaire Un vendeur de 55/65 ans parle de son premier métier de charron, un métier disparu.
Profession [1134] Vendeur ; [HM]
Age [1134] 55/65 ; [HM] 25/35
Ecouter le son de cet extrait:
ESLO1_ENT_024_charron.odt

(Timecode de l’extrait dans l’enregistrement principal 0:08:44 à retrouver sur eslo.huma-num.fr )

0:00:00 [HM] et euh si vous ne faisiez pas ce métier -là
0:00:02 [HM] est -ce que vous aimeriez faire autre chose ?
0:00:04 [HM] qu’ est -ce que vous aimeriez faire ?
0:00:05 [HM]
0:00:07 [1134] c’ est-à-dire j’ avais un beau métier étant jeune
0:00:10 [1134] qui m’ a plu beaucoup
0:00:11 [1134]
0:00:12 [1134] mais malheureusement c’ est un métier démodé
0:00:13 [1134]
0:00:14 [1134] et je me suis lancé dans le commerce euh
0:00:17 [1134]
0:00:19 [1134] presque par hasard mais en découvrant déjà l’ avenir
0:00:22 [1134] je voyais déjà en mille neuf cent trente-cinq ces métiers -là c’ est terminé
0:00:26 [1134] j’ étais artisan mon prem- métier
0:00:27 [1134] ouvrier en bois
0:00:28 [HM] ah oui
0:00:29 [1134] oui
[1134]
0:00:30 [HM] ah c’ est très bien vous avez peut-être fait
0:00:32 [HM]
0:00:33 [1134] euh j’ étais c’ est-à-dire j’ étais pas menuisier
0:00:35 [1134] j’ étais charron
[HM] ah bon
0:00:36 [1134] je sais pas si vous voyez ce que c’ était le charron dans le temps
0:00:38 [1134] celui qui faisait les voitures les roues euh les tombereaux euh pour la culture
0:00:41 [1134] euh
[HM] ah oui oui d’ accord
0:00:43 [HM] oui
[1134] voilà c’ était un métier un métier qui me plaisait beaucoup
0:00:45 [HM] ah oui
[1134] beaucoup
0:00:46 [1134]
[HM] hm
0:00:47 [1134] beaucoup euh
0:00:48 [1134] ça a pas été mon métier préféré parce que étant jeune ce que j’ aurais voulu être c’ était boulanger
0:00:52 [1134]
[HM] ah bon ?
[1134] et ma mère n’ a jamais voulu
0:00:54 [HM] ah bon et pourquoi ?
[1134] oui
0:00:55 [1134] ah
[1134]
0:00:56 [1134] vous savez à ce moment -là elle est pas l’ est pas on ne
0:00:59 [1134] c’ est pas comme aujourd’hui c’ était pas les enfants qui commandaient euh
0:01:01 [HM] non non non
[1134] non
0:01:02 [1134] non
[1134] c’ en était loin
0:01:03 [1134]
0:01:04 [1134] c’ en était loin
[HM] et vous aimeriez faire ça euh
0:01:05 [1134] ah le boulanger
[HM] bien ?
0:01:06 [1134] moi je passerais encore des nuits dans un four de boulanger
0:01:08 [HM] oui ?
[1134] ah oui
0:01:09 [1134] oui
[1134] j’ aimais la boulangerie
0:01:10 [HM] oui
0:01:11 [1134] oui
[1134] j’ aimais ça patiner cette farine euh
0:01:13 [1134] je voulais être boulanger
0:01:14 [1134] et puis alors qu’ est -ce que vous voulez ma mère euh était veuve de guerre
0:01:17 [1134] moi j’ ai perdu mon père euh j’ avais deux ans en quatorze quoi
0:01:21 [1134] ma mère euh
[1134] est restée seule a eu du mal à m’ élever d’ abord euh ce qu’ il lui a euh
0:01:24 [1134] ne pas vouloir ce métier -là c’ est qu’ elle avait peur que je m’ en aille trop de loin d’ elle
0:01:28 [1134] j’ étais seul bien entendu
0:01:29 [HM] hm
0:01:30 [1134] ouais et
0:01:31 [1134]
0:01:32 [1134] elle m’ a dit étant charron bien
0:01:33 [1134] on était de la région de Châteaudun de la Valloire
0:01:36 [1134]
[1134] et il y a toujours des charrons aux alentours
0:01:38 [1134] tandis que boulanger c’ était déjà plus mais fallait déjà manier des fois des sentes
0:01:41 [1134]
0:01:42 [1134] alors euh
0:01:43 [1134] elle a jamais voulu

ESLO2_ENT_1014_pieds-noirs

Date d’enregistrement 2010-03-12
Nature Entretien
Qualite Passable
Type audio
Module Eslo-Fleu Paroles d’Orléanais
Thème Témoignages
Sous-thème Algérie
Sommaire Un ingénieur d’étude du CNRS à la retraite de 55/65 ans raconte qu’il est né en Algérie à Oran et qu’il est arrivé à Orléans lors de l’exode des pieds-noirs après l’indépendance de l’Algérie, lorsqu’il avait 15 ans.
Profession [SD14] Ingénieur d’étude CNRS à la retraite ; [ch_OB1] enseignant
Age [SD14] 55/65 ; [ch_OB1] 35/45
Ecouter le son de cet extrait:
ESLO2_ENT_1014_pieds-noirs.odt

(Timecode de l’extrait dans l’enregistrement principal 0:00:48 à retrouver sur eslo.huma-num.fr )

0:00:00 [SD14] pas du tout non non je suis en Algérie je suis à Oran
0:00:02 [ch_OB1] d’ accord
0:00:03 [ch_OB1] hm d’ ac- d’ accord
[SD14] voilà
0:00:05 [ch_OB1] et et donc vous êtes arrivé une première fois à or- à Orléans
0:00:08 [SD14] bah en fait euh bon bah c’ est
0:00:09 [SD14] l’ e- l’ exode des pieds-noirs en soixante-deux
[ch_OB1] oui bien sûr hm hm
0:00:12 [SD14] donc juste au moment de l’ indépendance euh de l’ Algérie on
0:00:15 [SD14]
0:00:16 [SD14] on a quitté l’ Algérie et puis on
0:00:18 [SD14]
[SD14] on a été rapatrié enfin bon je sais pas si
0:00:21 [SD14] vous voulez que je vous raconte je peux vous raconter hein
0:00:22 [SD14] c’ est pas
0:00:23 [SD14] [=!rire /instantaneous/N]
0:00:25 [SD14] on a on a quitté Oran
0:00:26 [SD14] par parce que j’ habitais Oran
[ch_OB1] ah non mais d- c’ est vous
[ch_OB1] [=!rire /instantaneous/N]
[ch_OB1] comme vous voulez
[ch_OB1] oui
0:00:27 [SD14] Oran par avion
0:00:29 [SD14]
[SD14] on a atterri à Marseille
0:00:30 [ch_OB1] ouais
0:00:31 [SD14] et en fait c’ était en plein dans
0:00:33 [SD14]
[SD14] euh c’ est l’ époque de ben euh
0:00:35 [SD14] l’ exode des rapatriés en Algérie
0:00:37 [SD14] et donc euh y en avait beaucoup
0:00:39 [SD14] y avait un million de personnes
[ch_OB1] oui oui oui
[ch_OB1] oui
[ch_OB1] oui
0:00:40 [SD14] enfin bon tout le monde n’ est pas arrivé sur un jour mais euh
0:00:42 [SD14] ça s’ est étalé sur quelques mois quoi
0:00:44 [ch_OB1] hm hm hm hm
0:00:45 [SD14] et donc nous on était vraiment dans le
0:00:47 [SD14] enfin à un moment y en avait y en avait déjà beaucoup qui était arrivés
0:00:50 [SD14]
[SD14] alors en fait on est arrivé à Marseille Marignane
0:00:52 [SD14]
0:00:53 [SD14] on a passé euh
0:00:54 [SD14]
0:00:55 [SD14] on a passer une nuit ou deux à Marseille
0:00:57 [SD14]
[SD14] et ensuite bon nous on souhaitait rester dans le sud
0:01:00 [SD14] dans le midi
0:01:01 [SD14]
[SD14] mais en fait le midi était archi plein partout et donc on nous a dit c’ est pas possible
0:01:06 [SD14]
[SD14] on nous a envoyé sur Paris par le train
0:01:08 [SD14]
0:01:09 [SD14] à Paris on a passé quelques temps o- à l’ aéroport du Bourget
0:01:12 [SD14]
0:01:13 [SD14] et ensuite euh on a rester presque deux semaines je crois
0:01:16 [SD14]
0:01:17 [SD14] [=!bb /instantaneous/N]
[SD14]
[SD14] et alors ensuite même la région parisienne euh les le côté de Sarcelles tout ça c’ était euh absolument plein
0:01:22 [SD14]
0:01:23 [SD14] et donc la la consigne à cette époque -là donc on était vers euh
0:01:27 [SD14]
[SD14] vers la mi-juillet vers le vingt vingt juillet quelque chose comme ça
0:01:30 [SD14]
[SD14] la consigne c’ était maintenant on dispatche en province
0:01:34 [ch_OB1] ah
[SD14] alors on a eu le choix entre trois villes
0:01:36 [SD14]
0:01:37 [SD14] alors il devait y avoir y avait Amiens Beauvais et Orléans
0:01:41 [SD14]
[SD14] et la plus au sud c’ était Orléans
0:01:43 [SD14] on a pris Orléans
0:01:44 [SD14] voilà bon voilà comment
0:01:45 [SD14] on est arrivé à Orléans euh
0:01:47 [SD14] bah toute ma famille
0:01:49 [SD14] enfin mes parents euh mon père ma mère mes deux frères et moi
[ch_OB1] [=!rire /instantaneous/N]
[ch_OB1] [=!rire /instantaneous/N] le point le plus au sud
[ch_OB1] oui o- on
[ch_OB1] on c’ est c’ est c’ est qui ?
[ch_OB1] toute la famille
0:01:52 [ch_OB1] d’ accord
0:01:53 [ch_OB1]
0:01:54 [SD14] voilà
[SD14] [=!rire /instantaneous/N]
[ch_OB1] oui oui
[ch_OB1] [=!rire /instantaneous/N]
0:01:55 [ch_OB1]
0:01:56 [ch_OB1] et à l’ époque vous vous aviez quel âge euh
0:01:58 [ch_OB1] vous
[SD14] j’ avais quinze ans

ESLO1_ENT_112_bourgeois

Date d’enregistrement 1969-04-16
Nature Entretien
Qualite Excellente
Type audio
Module Eslo-Fleu Paroles d’Orléanais
Thème Témoignages
Sous-thème Trente Glorieuses
Sommaire Une femme de ménage de 45/55 ans raconte comment, après la guerre, la classe ouvrière a eu accès aux loisirs qui étaient avant réservés aux seuls bourgeois.
Profession [PF42] Femme de ménage ; [MB]
Age [PF42] 45/55 ; [MB] 35/45
Ecouter le son de cet extrait:
ESLO1_ENT_112_bourgeois.odt

(Timecode de l’extrait dans l’enregistrement principal 0:25:14 à retrouver sur eslo.huma-num.fr )

0:00:00 [MB] et qu’ est -ce qui vous a le plus frappée dans les changements qui
0:00:02 [MB] sont intervenus à Orléans depuis
0:00:04 [MB]
0:00:05 [MB] disons une vingtaine d’ années une trentaine d’ années ?
0:00:07 [MB]
0:00:08 [PF42] et ben vous savez y a un tas de choses quand
0:00:09 [PF42] même hein
[MB] oui
0:00:10 [PF42] la mentalité a déjà
0:00:12 [PF42] beaucoup
[MB] oui
[PF42] beaucoup
0:00:13 [PF42] changé
[MB] oui
[MB] par exemple ?
0:00:14 [PF42] oh ben elle n’ est plus déjà celle d’ avant-guerre sûrement
0:00:16 [MB] hm
0:00:17 [PF42] c’ est plus du tout pareil
0:00:18 [MB] oui
[PF42] mais je crois que c’ est bien en principe comme ça après chaque guerre
0:00:22 [MB] oui
[PF42] c’ est les guerres qui nous valent tout ça aussi
0:00:24 [PF42]
0:00:25 [PF42] ça change beaucoup de choses
0:00:26 [MB] oui
0:00:27 [PF42] et ne serait -ce que les Américains quand ils sont restés
0:00:29 [PF42] longtemps à
[MB] oui
0:00:30 [PF42] Orléans ben ça a beaucoup changé la mentalité orléanaise
0:00:32 [MB] hm hm
0:00:33 [PF42] ça ça
[PF42] aussi
[MB] ah oui ? dans dans
0:00:34 [MB] quel sens euh ?
0:00:35 [PF42] hm ça a beaucoup changé
0:00:36 [PF42] bah beaucoup de gens se sont mis à travailler pour eux
0:00:38 [PF42] et puis
[MB] hm hm
0:00:39 [PF42] ils gagnaient beaucoup d’ argent donc ça
0:00:40 [PF42] ça a fait un tas de choses ça
0:00:42 [PF42] aussi
[MB] oui oui
[PF42] quand même hein
0:00:44 [PF42] y avait du
[MB] hm hm
[MB] comment ça
[PF42] bon y avait du mauvais
0:00:45 [MB] oui
0:00:46 [MB] ça a gâté un petit peu ?
0:00:48 [PF42] bah gâté peut-être pas parce que
0:00:50 [PF42] quand c’ était bien employé ça pouvait faire qu’ améliorer
0:00:52 [PF42] mais
[MB] oui
0:00:53 [PF42] ça a changé de mentalité
0:00:54 [PF42] quoi euh
0:00:55 [PF42] oh oui ça a bien changé la mentalité d’ Orléans
0:00:57 [MB] hm hm
0:00:58 [MB] et depuis le départ euh ?
0:01:00 [PF42] et puis Orléans est devenu beaucoup plus ouvrier qu’ autrefois
0:01:03 [PF42] aussi
[MB] oui
[PF42] oh ben c’ était pas ouvrier comme ça autrefois avant la guerre
0:01:06 [MB] oui
0:01:07 [PF42] oh mais non
0:01:08 [PF42] c’ était plutôt bourgeois
0:01:09 [MB] ah oui
0:01:10 [PF42] mais plus maintenant

0:01:11 [MB] ah oui

0:01:11 [PF42] oh non c’ est devenu

0:01:12 [PF42] beaucoup beaucoup d’ ouvriers

0:01:14 [PF42]

0:01:11 [MB] oui

0:01:12 [MB] qu’ est -ce que vous entendez par bourgeois ?

0:01:14 [MB]

0:01:15 [MB] parce que oui

0:01:15 [PF42] ben je ne sais pas

0:01:16 [PF42] c’ était pas c’ était pas

0:01:16 [MB] [=!pif /previous/PHO]

0:01:17 [PF42] du tout

0:01:17 [PF42] pareil

0:01:17 [MB] non

0:01:18 [PF42] oh non l’ esprit d’ Orléans n’ était pas le même

0:01:21 [MB] oui

0:01:21 [PF42] y a eu des r- des rues entières de bourgeois maintenant on ne voit plus ça

0:01:25 [MB] oui

0:01:25 [PF42] oh non non ça n’ existe plus ça

0:01:27 [MB] qu’ est -ce qui caractérise le bourgeois ? enfin qui caractérisait le bourgeois ?

0:01:30 [PF42] oh ben c’ était un certain milieu encore

0:01:33 [PF42] c’ était encore

0:01:33 [MB] oui

0:01:33 [PF42] autre chose [=!rire /previous/N]

0:01:33 [MB] oui

0:01:35 [MB] oui

0:01:35 [PF42] [=!rire /previous/N]

0:01:35 [MB] y a y avait une façon

0:01:35 [PF42] ah ben certains milieux

0:01:37 [MB] différente de s’ habiller de de s-

0:01:38 [PF42] ben oui de vivre

0:01:40 [PF42] et puis enfin

0:01:40 [MB] oui oui

0:01:41 [PF42] ces gens -là avaient des domestiques tout ça enfin mis à un certain rang quand même hein les jours de réception tout

0:01:45 [PF42] ça

0:01:45 [MB] oui

0:01:46 [PF42] euh et aujourd’hui on

0:01:48 [PF42] pour ainsi dire moi je sais pas

0:01:50 [PF42] ne serait -ce que les surprises-parties moi je j’ ai vu ça chez les bourgeois quand j’ avais seize ans

0:01:54 [MB] oui oui

0:01:54 [PF42] et aujourd’hui on voit ça sur le monde ouvrier couramment mais moi ça me fait drôle je me dis autrefois c’ était chez les riches

0:01:59 [PF42] [=!rire /previous/N]

0:02:00 [MB] oui oui

0:02:01 [PF42] [=!rire /previous/N]

0:02:02 [PF42] c’ est curieux

0:02:03 [PF42] la vie a bien changé quand même

0:02:04 [PF42] hein

0:02:04 [MB] oui oui

0:02:05 [MB] eh oui

0:02:05 [MB] oui

0:02:06 [PF42] autrefois on allait les bourgeois allaient aux sports d’ hiver et vou- vous trouvez ça commun aujourd’hui chez le moindre ouvrier

0:02:10 [PF42] les classes

0:02:10 [MB] hm hm

0:02:11 [PF42] de neige les

0:02:12 [MB] hm

0:02:12 [PF42] eh oui mais autrefois c’ était qu’ à une certaine société

0:02:15 [MB] bien sûr

0:02:16 [MB] oui

0:02:17 [PF42] moi je vous avoue la première fois que j’ ai vu la mer j’ avais je sais pas j’ avais bien quarante ans

0:02:20 [PF42] oh oui

0:02:20 [MB] ah oui

0:02:21 [MB] oui

0:02:22 [PF42] ah ben j’ ai été surprise j’ ai dit bah me voilà à la mer comme les

0:02:24 [PF42] bourgeois

0:02:25 [PF42] [=!rire /previous/N]

0:02:24 [MB] hm hm

0:02:25 [MB] [=!rire /previous/N]

0:02:25 [PF42] comme on disait

ESLO1_ENT_011_supermarches

Date d’enregistrement 1969-04-05
Nature Entretien
Qualite Bonne
Type audio
Module Eslo-Fleu
Thème Témoignages
Sous-thème Trente Glorieuses
Sommaire Un commerçant de 35/45 ans et représentant d’une alimentation générale explique que les nouveaux supermarchés font de la concurrence aux petits commerces locaux, dont le sien.
Profession [JW325] Représentant + commerçant alimentation générale ; [JK] ; [JW325FEM]
Age [JW325] 35/45 ; [JK] 15/25 ; [JW325FEM] 35/45
Ecouter le son de cet extrait:
ESLO1_ENT_011_supermarches.odt

(Timecode de l’extrait dans l’enregistrement principal 0:03:02 à retrouver sur eslo.huma-num.fr )

0:00:00 [JK] enfin tout à l’ heure vous
[JK] parliez
[JW325] et
0:00:01 [JK] des supermarchés est -ce que ça pose un problème ?
0:00:03 [JK]
0:00:04 [JW325FEM] ah oui
0:00:05 [JW325FEM] ah oui ah oui ah oui
[JK] de ce côté -ci ?
[JK] ah oui hein
0:00:06 [JW325] ah oui
[JK] hm
0:00:07 [JW325] et alors justement
0:00:08 [JW325] que ici
[JW325FEM] très
0:00:09 [JW325FEM] très grave [=!pi /instantaneous/PHO]
[JW325] euh on a très bien
0:00:10 [JW325] travaillé ça nous a d’ ailleurs permis de d’ acheter une autre maison depuis
0:00:15 [JW325]
0:00:16 [JW325] que on s’ en sert maintenant point de vue habitation secondaire et qui se trouve à proximité
0:00:22 [JK] hm hm
[JW325] alors euh
0:00:24 [JW325] ça nous a donné quand même des des commodités de ce côté -là quoi
0:00:28 [JK] hm hm
[JW325] et euh [=!pf /instantaneous/N]
0:00:30 [JW325] mais depuis un an qu’ on a le centre Leclerc qui se trouve quand même à
0:00:34 [JW325]
0:00:35 [JW325] une centaine de mètres d’ ici alors euh et surtout que eux c’ est c’ est c’ est c’ est la marchandise chez eux elle est vendue au prix au prix que nous on la paye et même moins cher
0:00:43 [JW325]
0:00:44 [JW325] oui
[JW325] surtout certaines marchandises
0:00:46 [JW325] oui
0:00:47 [JK] comment est -ce qu’ ils arrivent eux ?
0:00:48 [JK] ah ben ils arrivent eux c’ est vous savez leur façon de travailler
0:00:52 [JK] est très simple ils travaillent avec le l’ argent du fournisseur
0:00:55 [JK] ah bon ?
[JW325] parce qu’ ils ne
[JW325] payent la marchandise qu’ après quatre-vingt-dix jours
0:00:57 [JW325]
0:00:59 [JW325] alors vous voyez c’ est un genre qu’ ils ont employé
0:01:02 [JK] hm
0:01:03 [JK]
0:01:04 [JW325] dans les quatre-vingt-dix jours eh ben ils l’ ont pour faire euh
0:01:08 [JW325] des ja- agencements euh des remboursements s’ il y a eu des euh une mise de fonds dans les euh
0:01:14 [JW325]
0:01:16 [JK] hm
[JW325] dans les lieux enfin tout ce qu’ il peut y avoir que
0:01:18 [JW325]
0:01:19 [JK] et vous vous n’ avez pas euh ces facilités -là ?
0:01:21 [JW325FEM] euh non on a pas ces
0:01:22 [JW325FEM] facilités -là
[JW325] ah non
[JW325] ah non
0:01:23 [JW325FEM] parce qu’ ils travaillent euh
0:01:24 [JW325FEM] malgré tout
[JW325] puis alors ils travaillent en
0:01:25 [JW325] direct avec les maisons
0:01:26 [JW325FEM] euh en direct avec les maisons
0:01:28 [JW325FEM] et puis alors sur de
[JK] ah bon ?
[JW325FEM] très grandes quantités
0:01:30 [JW325FEM] vous comprenez ?
[JK] ah bon ?
0:01:31 [JK] hm
[JW325FEM] mais oui ils vont prendre moi je sais pas supposons de l’ apéritif admettons du Ricard
0:01:36 [JW325FEM] euh vingt vingt caisses et qu’ est -ce que c’ est que ça vingt caisses pour eux c’ est c’ est rien
0:01:39 [JW325FEM] que nous s- vous savez vous allez prendre cinq bouteilles hein vous en aurez pour euh je sais pas moi six mois à vendre cinq bouteilles
0:01:45 [JK] ah oui
0:01:46 [JW325FEM] eux ils vont prendre vingt caisses ils vont avoir une caisse gratuite
0:01:49 [JK] ah bon ?
[JW325FEM] alors
[JW325FEM] ce qui leur permet de vendre ces vingt b- vingt caisses si vous voulez au prix coûtant presque
0:01:54 [JK] oui
0:01:55 [JW325FEM] presque au prix coûtant mais alors par exemple cette caisse gratuite
0:01:58 [JW325FEM] qu’ ils ont à vendre en supplément
0:02:00 [JW325FEM] eh bien euh ça c’ est du c’ est sans être du bénéfice quoi mais
0:02:04 [JW325FEM] c’ est
[JK] ah oui
0:02:05 [JW325FEM] c’ est quand même du bénéfice
0:02:06 [JW325FEM] si vous voulez
[JK] hm
0:02:07 [JK] oui pour eux
[JW325FEM] pour eux quoi
0:02:08 [JW325FEM] c’ est ça
[JK] hm
[JK] hm
0:02:09 [JW325FEM] chose que le petit commerçant ne ne peut pas
0:02:12 [JW325FEM] ne peut pas faire malgré tout ce sont des centres de distribution
0:02:15 [JK] hm hm
0:02:16 [JW325FEM] euh des grands centres de distribution c’ est p- c’ est plus possible de combattre
0:02:20 [JW325FEM] ça y a rien à faire
0:02:22 [JK] alors ils fonctionnent presque comme des grossistes ?
0:02:24 [JW325FEM] ah oui c’ est ça comme des grossistes
0:02:25 [JW325] comme des grossistes
0:02:26 [JW325] ils commandent en direct eux
[JW325FEM] ni plus ni moins
[JW325FEM] ils font
0:02:27 [JW325FEM] oui oui oui
0:02:28 [JK] ah bon ?
[JW325] en direct c’ est tout hein
0:02:29 [JW325] usines
[JW325FEM] en direct avec les
[JW325FEM] hm
0:02:30 [JW325FEM] ils s’ occupent même pas des grossistes d’ Orléans
0:02:32 [JW325] ah non
0:02:33 [JW325FEM] ils trav- ah non ils travaillent
0:02:34 [JW325FEM] avec aucun
[JK] hm hm
0:02:35 [JW325FEM] grossiste d’ Orléans
[JW325] c’ est-à-dire le y a certaines
0:02:36 [JW325] marchandises qui sont peut-être
[JW325FEM] directement avec
0:02:37 [JW325FEM] les maisons avec que ce soit avec les maisons de gâteaux vous avez la maison
0:02:41 [JW325FEM] le Gringoire de
[JW325] ben ça euh oui
0:02:43 [JW325FEM] de Pithiviers tout ça
0:02:44 [JW325FEM] c’ est directement avec eux
0:02:45 [JK] ah bon ?
0:02:46 [JW325FEM] et toute chose comme ça

ESLO2_INTPERS_1245_avion

Date d’enregistrement 2011-07-12
Nature Interview de personnalités
Qualite Excellente
Type audio
Module Eslo-Fleu
Thème Témoignages
Sous-thème Guerres Mondiales
Sommaire Un retraité de + de 65 ans raconte sa vie comme adolescent pendant la seconde guerre mondiale.
Profession [KX427] ; [ch_OB1] enseignant
Age [KX427] + de 65 ; [ch_OB1] 35/45
Ecouter le son de cet extrait:
ESLO2_INTPERS_1245_avion.odt

(Timecode de l’extrait dans l’enregistrement principal 0:04:00 à retrouver sur eslo.huma-num.fr )

0:00:00 [ch_OB1] et vous habitiez à cette époque -là ?
0:00:02 [KX427] j’ habitais toujours au faubourg Madeleine
[ch_OB1] vous vous d’ accord
0:00:03 [KX427] et ouais
0:00:04 [KX427]
0:00:05 [KX427] alors c’ était des baraquements en bois
0:00:07 [KX427]
0:00:08 [KX427] et on avait une cour de récréation
0:00:10 [KX427] qui avait été dégagée entre euh
0:00:12 [KX427] entre les ruines
[ch_OB1] hm hm
0:00:13 [KX427] voilà
0:00:14 [KX427]
0:00:15 [KX427] donc jusqu’ à jusqu’ en
0:00:17 [KX427] jusqu’ en troisième
0:00:18 [KX427]
0:00:19 [KX427] je me souviens aussi des bombardements de
0:00:21 [KX427] des bombardements américains
0:00:23 [KX427]
0:00:24 [KX427] qui q-
0:00:25 [KX427] j’ étais en quatrième quand euh un matin ben
0:00:28 [KX427] y avait eu des bombardements dans la nuit et un matin y a
0:00:31 [KX427] on apprenait qu’ un de nos camarades avait été tué dans les bombardements
0:00:34 [KX427]
0:00:35 [KX427] il s’ appelait Denis NPERS je me souviens
0:00:37 [KX427]
[KX427] et de temps en temps euh
0:00:40 [KX427] y avait s- la sirène
0:00:41 [KX427]
0:00:42 [KX427] qui dé- une alerte dans la journée
0:00:44 [KX427] et on descendait dans les caves pour se mettre à l’ abri
0:00:47 [KX427]
[KX427] même des fois d’ ailleurs ça nous arrangeait bien
0:00:49 [KX427] quand on n’ avait pas parce qu’ on évitait ainsi ou
0:00:51 [KX427] ou une composition ou un
0:00:53 [KX427] ou d’ être interrogé
0:00:55 [KX427] hop on descendait aux abris
0:00:57 [KX427] voilà on se retrouvait en bas dans les souterrains
0:00:59 [KX427]
[ch_OB1] hm d’ accord
0:01:00 [KX427] alors ça c’ est
0:01:01 [KX427] bon
0:01:02 [KX427] toute une période de guerre
0:01:04 [ch_OB1] oui oui c’ est une période de guerre
0:01:05 [KX427] voilà
[ch_OB1] et
[ch_OB1] et et et
0:01:07 [ch_OB1] et pour enfin vous étiez encore euh enfant ou jeune euh
0:01:10 [ch_OB1] jeune ado-
[KX427] oui oui oui euh enfant
0:01:12 [KX427] j’ étais oui oui
0:01:14 [KX427] et puis euh quand en seconde
[ch_OB1] enfant en- en-
[ch_OB1] enfant
0:01:15 [KX427] on a déménagé euh ça la Libération avait eu lieu
0:01:19 [KX427] après tous ces bombardements
0:01:21 [KX427] bombardements terribles
0:01:22 [KX427] euh je pense à celui de la rue des Carmes
0:01:25 [KX427] qui était accidentel
0:01:26 [KX427]
0:01:27 [KX427] c’ était un avion q- un euh
0:01:29 [KX427] y avait toute une escadrille qui était
0:01:31 [KX427] qui partait su- euh
0:01:32 [KX427] de de
[KX427] d’ avions américains qui partaient
0:01:34 [KX427] sur l’ Allemagne
0:01:35 [KX427] et puis y en a un qui a avoir des des ennuis de moteur
0:01:38 [KX427] et qu’ est qu’ a rebroussé chemin tout seul
0:01:41 [KX427] je me souviens parce que j’ étais dans la cour de
0:01:43 [KX427] de l’ usine de la faubourg Madeleine
0:01:45 [KX427] c’ est qu’ on jouait comme ça vous voyez
0:01:47 [KX427] et puis tout d’ un coup on a vu cet avion passer
0:01:50 [KX427] il est passé au-dessus de nous
0:01:51 [KX427] et puis un peu plus loin on a vu les bombes tomber
0:01:53 [KX427] et elle sont tombées euh
[ch_OB1] hm hm
0:01:55 [KX427] rue des Carmes
0:01:56 [KX427] ça a détruit euh c’ était un espèce d’ accident
0:01:59 [KX427] ça a détruit
0:02:01 [KX427] y a une famille amie qui habitait d’ ailleurs qui est morte dans le
0:02:05 [KX427]
0:02:06 [KX427] et puis le lendemain les [=!bb /instantaneous/N]
0:02:08 [KX427] les plus grands qui étaient en terminale
0:02:11 [KX427]
0:02:12 [KX427] euh allaient donner le coup de main pour déblayer
0:02:14 [ch_OB1] hm hm
[ch_OB1]
0:02:15 [KX427] c’ était donc une sacrée période
0:02:17 [ch_OB1] oui c’ était une période euh
0:02:18 [ch_OB1] bon
[KX427] quoi [=!rire /instantaneous/N]
[KX427] et puis quand il y avait les bombardements
0:02:21 [KX427] la nuit y avait les fusées
0:02:23 [KX427]
[KX427] euh l-
0:02:24 [KX427] y avait d’ abord des fusées vertes
0:02:25 [KX427] qui annonçaient
0:02:26 [KX427] et puis juste avant le bombardement y avait des fusées rouges
0:02:29 [KX427]
[KX427] alors entre les fusées vertes et les fusées rouges
0:02:31 [KX427] fallait vite se
0:02:32 [KX427]
0:02:33 [KX427] se mettre en se réveiller sortir du lit s’ habiller
0:02:37 [KX427] et on descendait à la cave
0:02:38 [ch_OB1] hm
[KX427] puis on entendait le bombardement
0:02:40 [KX427] et on se disait le lendemain on ira voir les les
0:02:43 [KX427] les dégâts
[ch_OB1] [=!rire /instantaneous/N]
0:02:44 [KX427] voilà [=!rire /instantaneous/N]
0:02:45 [ch_OB1] [=!rire /instantaneous/N]
0:02:46 [ch_OB1] oui c’ est une ville qui a particulièrement souffert des
0:02:49 [ch_OB1] des des des bombardements
[KX427] ah oui oui oui
0:02:51 [KX427] toute la gare des Aubrais a été
0:02:53 [ch_OB1] oui
0:02:54 [KX427] rasée
0:02:55 [ch_OB1] et et et la vie en dire entre les habitants
0:02:58 [ch_OB1] est -ce que ça a provoqué une certaine euh
0:02:59 [ch_OB1] je sais pas solidarité à ce moment -là c’ était
0:03:02 [ch_OB1] ou est -ce qu’ enfant on voyait une différence ?
0:03:05 [ch_OB1] à part à part ces évènements évidemment importants mais euh
[KX427] on sentait [=!bb /instantaneous/N] on euh
0:03:09 [KX427] on attendait la fin de la guerre
0:03:10 [KX427] on disait tout le temps après la guerre
0:03:12 [KX427] après la guerre ce qu’ on ferait après la guerre
[ch_OB1] hm hm
0:03:13 [ch_OB1] hm hm
0:03:14 [KX427] c’ était un grand repère
0:03:15 [KX427] et puis on
0:03:16 [KX427] on s- on savait des des événe- des événements
0:03:20 [KX427] fallait pas trop écouter la radio anglaise
0:03:22 [KX427] hein mais elle était écoutée quand même y avait des nouvelles
0:03:25 [KX427] on regardait ce qui se passait à travers le monde euh
0:03:27 [KX427] et puis
0:03:29 [KX427]
0:03:30 [KX427] bon on et puis euh m-
0:03:31 [KX427] sur place on savait qu’ il y avait le maquis
0:03:34 [KX427]
0:03:35 [KX427] voilà tout ça et sinon
[ch_OB1] hm hm
0:03:37 [KX427] bah on voyait les soldats allemands passer dans la rue euh
0:03:39 [KX427] le soir
[ch_OB1] eh oui
0:03:40 [KX427] fallait fermer les fenêtres pour qu’ aucune lumière ne passe
0:03:43 [KX427] y avait tout un
0:03:45 [KX427] climat de guerre

ESLO1_ENT_167_contestation

Date d’enregistrement 1969-04-03
Nature Entretien
Qualite Bonne
Type audio
Module Eslo-Fleu Paroles d’Orléanais
Thème Témoignages
Sous-thème Année 1968
Sommaire Un étudiant en licence d’italien de 15/25 ans énumère les raisons de la contestation étudiante de mai 68.
Profession [6EX] Etudiant (licence d’italien) ; [DP] ; [167INC2]
Age [6EX] 15/25 ; [DP] 25/35 ; [167INC2]
Ecouter le son de cet extrait:
ESLO1_ENT_167_contestation.odt

(Timecode de l’extrait dans l’enregistrement principal 1:03:21 à retrouver sur eslo.huma-num.fr )

0:00:00 [6EX] j’ ai des camarades qui ont manifesté
0:00:01 [6EX]
0:00:02 [6EX] à Paris ou en province
0:00:04 [DP] ah oui
[DP]
0:00:06 [6EX] personnellement je n’ ai pas m- manifesté
0:00:08 [6EX]
0:00:09 [6EX] mais euh
0:00:10 [6EX] [=!mic /instantaneous/N]
0:00:11 [6EX] les étudiants euh [=!mic /instantaneous/N] contestataires et même les révolutionnaires
0:00:16 [DP] hm hm
0:00:17 [6EX]
0:00:18 [6EX] ont des euh de bonnes raisons pour euh
0:00:21 [6EX] pour contester
0:00:22 [6EX] au début les étudiants étaient partis sur un
0:00:25 [6EX] avec euh
0:00:26 [6EX]
0:00:27 [6EX] des raisons euh
0:00:28 [6EX]
0:00:29 [6EX] purement universitaires
0:00:30 [6EX]
0:00:31 [6EX] pour en arriver à des raisons politiques
0:00:33 [6EX]
0:00:34 [DP] [=!rire /instantaneous/N]
0:00:35 [6EX] alors les raisons universitaires étaient euh
0:00:37 [6EX] de différents ordres
0:00:39 [6EX] d’ accord euh
0:00:40 [6EX]
0:00:43 [6EX] l’ enseignement
[6EX]
0:00:45 [6EX] était euh
0:00:46 [6EX]
0:00:47 [6EX] trop vieux
[DP] hm
0:00:48 [6EX] était en crise
0:00:49 [6EX] la méthode d’ enseignement
0:00:50 [6EX]
0:00:52 [6EX] est à changer
0:00:53 [6EX]
0:00:54 [6EX] euh
[6EX]
0:00:56 [6EX] les débouchés manquent
0:00:57 [6EX]
0:00:58 [6EX] les diplômes ne servent pas à grand chose
0:01:01 [6EX]
0:01:02 [6EX] euh
0:01:03 [167INC2] [=!coupure /instantaneous/N]
0:01:05 [167INC2] pour la suite de cet enregistrement tournez la bande s’ il vous plaît
0:01:09 [167INC2]
0:01:22 [167INC2] Orléans un six sept suite
0:01:25 [6EX] [=!coupure /instantaneous/N]
0:01:26 [6EX] les diplômes ne servent pas à grand chose
0:01:28 [6EX]
0:01:30 [6EX] euh
[6EX]
0:01:34 [6EX] et le
0:01:36 [6EX] le mode de vie des étudiants euh
0:01:38 [6EX] euh n’ était pas à à hauteur de
0:01:41 [6EX]
0:01:43 [6EX] actuel quoi enfin en mille neuf cent soixante-huit
0:01:45 [6EX]
0:01:46 [6EX] les étudiants euh
0:01:48 [6EX]
[6EX] travaillaient euh
0:01:50 [6EX]
0:01:51 [6EX] comme en mille neuf cent cinquante
0:01:52 [6EX] ou en mille neuf cent soixante
0:01:53 [DP] hm hm
0:01:54 [6EX] alors que
0:01:55 [6EX]
[6EX] il devrait y avoir une euh
0:01:57 [6EX] une constante
0:01:58 [6EX] évolution dans le système euh
0:02:00 [6EX]
0:02:01 [6EX] d’ enseignement et dans le système pédagogique
0:02:03 [6EX]
[6EX] puis euh l’ université euh
0:02:06 [6EX] napoléonienne
0:02:07 [6EX]
0:02:08 [6EX] c’ était très beau c’ était quelque chose de
0:02:10 [6EX] de formidable
0:02:11 [6EX] mais euh
0:02:12 [6EX] il y a un siècle ou deux
0:02:13 [6EX] alors maintenant ça commence euh à prendre de l’ âge

ESLO1_ENT_142_greve

Date d’enregistrement 1969-04-12
Nature Entretien
Qualite Passable
Type audio
Module Eslo-Fleu Paroles d’Orléanais
Thème Témoignages
Sous-thème Année 1968
Sommaire Un ouvrier ajusteur de 25/35 ans raconte comment il a fait partie des deux ouvriers sur douze à faire la grève pendant mai 68 dans son usine d’ordures ménagères.
Profession [VX479] Ajusteur ; [BV]
Age [VX479] 25/35 ; [BV] 25/35
Ecouter le son de cet extrait:
ESLO1_ENT_142_greve.odt

(Timecode de l’extrait dans l’enregistrement principal 0:12:24 à retrouver sur eslo.huma-num.fr )

0:00:00 [BV] vous avez déjà fait grève euh ?
0:00:01 [VX479] oui j’ ai fait une grève justement c’ est ce qui a peut-être pas plu mais je
0:00:04 [VX479] c’ est peut-être ça que
0:00:05 [VX479] quI a commencé à faire le premier rapport c’ est la première intervention que m’ a fait
0:00:08 [VX479]
0:00:09 [VX479] premier avertissement c’ est mieux
0:00:10 [VX479]
0:00:11 [VX479] on a fait grève euh sur douze on a fait grève à deux
0:00:13 [VX479]
0:00:14 [BV] à deux sur douze c’ était à
0:00:15 [BV] quelle époque ça ?
[VX479] deux sur douze
0:00:16 [VX479] au mois de mai bah
0:00:17 [BV] au mois de mai
0:00:18 [BV] et y en avait que deux qui faisaient grève ?
0:00:19 [VX479] deux
[VX479]
0:00:20 [VX479] moi puis un copain
0:00:21 [VX479]
0:00:23 [VX479] alors ça
0:00:24 [VX479] ça a fait un froid déjà
0:00:25 [VX479] au départ avec le patron hein
0:00:27 [VX479] parce que nous c’ est une compagnie qui est particulier NANON c’ est Paris quoi c’ est
0:00:30 [VX479]
0:00:31 [BV] mais y avait que douze euh douze
0:00:32 [BV] ouvriers
[VX479] on est
0:00:33 [VX479] que douze à l’ usine chez nous
0:00:34 [BV] douze seulement
0:00:35 [VX479] oui
[BV] ah oui
0:00:36 [BV]
[VX479] c’ est une usine de traitement d’ ordures ménagères c’ est-à-dire que et toutes les ordure ménagères qu’ on
0:00:40 [VX479] qui passent enfin
0:00:41 [VX479] toutes les bennes euh de la ville qui passent ramasser les ordures
0:00:44 [VX479]
0:00:45 [VX479] chez nous ça passe c’ est broyer tout est
0:00:47 [VX479]
[VX479] on fait du terreau avec ça
0:00:48 [BV] hm
0:00:49 [VX479] on est douze pour euh pour l’ usine
0:00:51 [VX479]
0:00:53 [VX479] alors sur deux euh sur douze on était deux
0:00:54 [VX479]
0:00:55 [BV] et comment ça s’ est passé alors en mai par exemple
0:00:57 [VX479] et en une observation
0:00:58 [VX479]
0:01:00 [VX479] en me demandant si je voulais faire une carrière des [=!pi /previous/PHO]
0:01:03 [VX479] c’ est mon patron qui me l’ a dit
0:01:04 [VX479]
0:01:06 [VX479] je lui ai dit non
0:01:07 [VX479]
0:01:08 [VX479] je veux ni faire de carrière de ministre ni député
0:01:10 [VX479] j’ ai mon père qui a été député
0:01:12 [VX479] et j’ ai eu
0:01:13 [VX479] mon père qui était comissier-
0:01:14 [VX479] m- conseiller minucipal à Orléans
0:01:16 [VX479]
[VX479] mais
0:01:17 [VX479] je veux pas faire de carrière pour ça euh je défends quelque chose parce que j’ ai
0:01:20 [VX479]
0:01:21 [VX479] j’ ai envie de la défendre c’ est tout parce que c’ est mes idées de les défendre
0:01:24 [VX479]
0:01:26 [VX479] on m’ a dit à ce moment -là on m’ a dit ben oui mais
0:01:27 [VX479]
0:01:28 [VX479] vous croyez que les étudiants euh
0:01:29 [VX479]
0:01:30 [VX479] c’ est bien ce qu’ ils font moi je dis
0:01:31 [VX479] je suis pas peut-être pas d’ accord de le dire
0:01:33 [VX479]
0:01:34 [VX479] ça empêche pas que
[VX479] cette grève euh
0:01:35 [VX479]
0:01:36 [VX479] elle a bien eu lieu quand même
0:01:37 [VX479]
[VX479] et je suis un ordre de
0:01:39 [VX479] je suis un ordre qui arrive de plus haut que moi
0:01:41 [VX479]
0:01:42 [VX479] et je suis d’ accord avec eux

ESLO1_ENT_023_tonnelier

Date d’enregistrement 1969-04-11
Nature Entretien
Qualite Excellente
Type audio
Module Eslo-Fleu
Thème Témoignages
Sous-thème Métiers disparus
Sommaire Un tonnelier de 55/65 ans parle de son métier de tonnelier qui se meurt et explique comment on fait un tonneau.
Profession [XZ501] Tonnelier ; [MB]
Age [XZ501] 55/65 ; [MB] 35/45
Ecouter le son de cet extrait:
ESLO1_ENT_023_tonnelier.odt

(Timecode de l’extrait dans l’enregistrement principal 0:03:46 à retrouver sur eslo.huma-num.fr )

0:00:00 [MB] est -ce que vous pourriez me parler un petit peu de votre métier de
0:00:02 [MB] tonnelier
[MB] en quoi ça
0:00:03 [MB] consiste ?
[XZ501] oui
0:00:04 [XZ501] oh bah ça consiste euh
0:00:06 [XZ501] à faire des tonneaux c’ est un métier qui est mort actuellement
0:00:08 [MB] oui
[MB]
0:00:09 [XZ501] y a
0:00:10 [XZ501] combien je vous dirais
0:00:12 [XZ501]
0:00:13 [XZ501] en mille neuf cent par y avait peut-être euh
0:00:15 [XZ501] je sais pas combien
0:00:16 [XZ501]
0:00:17 [XZ501] plusieurs centaines de tonneliers à Orléans
0:00:19 [MB] oui
0:00:20 [XZ501] et actuellement y en a
0:00:21 [XZ501] y en a peut-être trois ou quatre
0:00:23 [MB] hm hm
[MB]
0:00:24 [XZ501] et encore euh je travaille euh
0:00:26 [XZ501]
0:00:27 [XZ501] c’ est ça se termine et euh y a p-
0:00:29 [XZ501] les derniers tonneaux partent à l’ exportation et puis ça va être euh fini
0:00:32 [MB] ah oui
[MB]
0:00:33 [XZ501] alors maintenant c’ est
0:00:34 [XZ501]
0:00:35 [XZ501] tout expédier en
0:00:37 [XZ501] bouteilles plastique perdues
0:00:38 [MB] ah oui
[MB]
0:00:41 [MB] oui
[MB]
[MB] alors euh c’ est un métier artisanal plutôt ?
0:00:44 [XZ501] oui c’ était artisanal
0:00:46 [MB] oui
[XZ501] euh oui
[XZ501]
0:00:47 [MB] euh vous pourriez le l’ expliquer un petit peu comment vous faisiez des des tonneaux euh ?
0:00:51 [XZ501]
[XZ501] ah oui on peut l’ expliquer
0:00:53 [XZ501] mais
[MB] oui
0:00:54 [XZ501]
[XZ501] c’ est assez long et puis de paroles euh c’ est pas
0:00:56 [MB] c’ est pas facile à
0:00:57 [MB] de la même
[XZ501] c’ est facile à dire
0:00:58 [XZ501] mais à se faire comprendre
0:00:59 [MB] oui c’ est ça oui
0:01:00 [MB]
0:01:01 [XZ501] il faut d’ abord préparer le bois et puis
0:01:03 [XZ501]
[XZ501] le
0:01:04 [XZ501] le monter et ensuite
0:01:05 [XZ501]
0:01:06 [XZ501] on fait du feu dedans pour le cintrer
0:01:07 [XZ501]
0:01:08 [MB] ah oui
[MB]
0:01:09 [XZ501] puis après on met les fonds et on l’ habille
0:01:11 [MB] hm hm
0:01:12 [MB]
0:01:13 [MB] et vous travailliez dans un endroit particulier euh spécial ?
0:01:17 [XZ501]
[XZ501] ah bah oui c’ est un atelier spécial
0:01:19 [MB] un atelier spécial oui
0:01:20 [MB]
[XZ501] mais surtout depuis assez longtemps les gens ne faisaient plus de tonneaux neufs on faisait des
0:01:24 [XZ501]
0:01:25 [XZ501] de la rép- c’ était de la réparation
0:01:26